ActualitéMarketing & Communication

L’action Twitter dégringole de 18% à Wall Street

En cause : la fin du « lock-out » qui interdisait aux salariés de vendre leurs actions

Mauvaise série en chaîne pour Twitter et son aventure en bourse. Après avoir connu un jeudi noir avec une chute de 25% sur le Nyse (New York Stock Exchange, ndlr) le 6 février suite à la publication de lourdes pertes pour l’exercice 2013, et après avoir touché son plus bas à 38,27 dollars (10% de baisse) le 29 avril en affichant 132 millions de dollars de déficit au premier trimestre, l’action Twitter a de nouveau dégringolé de près de 18% hier en bourse.

En cause : la fin de l’interdiction pour les salariés de céder les parts qu’ils détiennent dans l’entreprise, c’est à dire la fin du « lock-out ». Selon la SEC (Securities and exchange commission, l’équivalent de l’Autorité des marchés aux Etats-Unis), plus de 489 millions d’actions, soit 83% du total, étaient concernées.

Si Jack Dorsey et Evan Williams, les deux fondateurs, et Dick Costolo, l’actuel président, avait assuré le mois dernier ne pas vouloir céder leurs parts, cette volonté n’a visiblement pas été partagée par les salariés. En générant une masse de vente de titres, le cours de l’action a atteint son nouveau plus bas historique à un peu moins de 32 dollars. Pour rappel, lors de son introduction en bourse sur le Nasdaq, le prix avait été fixé à 26 dollars avant de franchir les 74 dollars en décembre.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Si le titre a été introduit à 26 dollars, comment le plus bas peut être de 32 dollars ?

Bouton retour en haut de la page
L’action Twitter dégringole de 18% à Wall Street
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future