ActualitéEuropeMarketing & Communication

L’agence La Chose choisit du Supergazol pour son pôle digital

L’agence «la chose» a annoncé devenir l’actionnaire majoritaire de Supergazol, une autre agence de communication digitale. Fondée en 2001, Supergazol a cédé 70% de son capital à plus gros que lui. Les fondateurs de Supergazol, Jef Bouillot, Sylvain Foucher et Olivier Gilbon, conservent 30% des parts de l’entreprise. Cette prise de participation doit venir renforcer le pôle digital de la chose, notamment dans les univers du luxe, de la mode et de l’entertainment.

«L’agence supergazol, qui garde sa marque, ses locaux et son indépendance de fonctionnement, nous fait passer un nouveau cap dans la construction du groupe la chose», indique Eric Tong Cuong et Pascal Grégoire, les fondateurs de la chose (en photo). Créée en 2006, l’agence est «un groupe en construction» et Supergazol en serait «une première pierre», précise-t-on encore.  Le mariage va aussi permettre à la chose d’internaliser ses activités digitales jusqu’ici principalement assurées par des prestataires extérieurs.

«Chacun va garder son identité», insiste l’agence la chose dont le chiffre d’affaires annuel a atteint 18 millions d’euros au premier trimestre 2015 (cumulés avec Supergazol qui affiche un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros). La chose groupe compte parmi ses clients des marques telles que Skoda, Kronenbourg ou encore Grand Optical.

Récemment l’agence Angie de son coté mettait la main sur Octave&Octave l’agence créée par Raphael Théet et Nicolas Duteil, qui vient de sortir le nouveau site de LVMH.

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’agence La Chose choisit du Supergazol pour son pôle digital
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE
[Webinar] Datavisualisation: mesure moi si tu peux
Cryptomonnaie: aux États-Unis, l’émission d’un dollar numérique prendra du temps
Nextdoor: le réseau social pour les voisins envisage une IPO de 5 milliards de dollars
Le Français Esker fait ses premiers pas boursiers aux États-Unis
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba