A la uneStartupStartup Channel

Take Eat Easy géolocalise ce steack tartare qui arrive à bicyclette

C’est à qui gagnera la meilleure place sur le marché parisien de la livraison de repas. Des start-up françaises comme Cookin’theworld ou MiamTag se positionnent, alors que dans le même temps débarquent dans la capitale d’autres sociétés européennes. L’Anglaise Deliveroo vient d’arriver, et, quelques mois avant elle, c’était la Bruxelloise Take Eat Easy qui mettait un pied en France.

Les repas commandés auprès de restaurants via Take Eat Easy sont livrés par 200 coursiers (freelance) qui se déplacent à vélo. A ce jour, le site compte 150 restaurants partenaires à Paris. Un algorithme permet d’optimiser la mise en relation entre les clients et les coursiers. Les consommateurs peuvent suivre le parcours de leur plat par GPS tracking retranscrit sur l’application mobile iOS. Le panier moyen est d’environ 30 euros et le site se rémunère par le prélèvement d’une commission de 30% sur le montant de la commande, sachant que la livraison est facturée 3 euros cinquante.

Forte de sa levée de 6 millions d’euros survenue début avril, l’entreprise belge vise une expansion en France mais aussi à Berlin, Madrid et Londres. Elle vient donc elle aussi marcher sur les plates-bandes de Deliveroo…

Plus de détails avec Matthieu Birach, le country manager France de Take Eat Easy:


Fondateurs : Adrien Roose, Chloé Roose, Jean-Christophe Libbrecht et Karim Slaoui

Création : septembre 2013 à Bruxelles

Chiffre d’affaires: NC

Financement: 6 millions d’euros levés en avril 2015

Effectifs: environ 25 personnes

Lire aussi: Livraison alimentaire à Paris : qui va se tailler la plus grande part du gâteau ?

Tags

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Take Eat Easy géolocalise ce steack tartare qui arrive à bicyclette
BioTech : DNA Script lève 46 millions d’euros de plus pour commercialiser son imprimante à ADN
Sorare lève 4 millions de dollars pour son jeu de «fantasy football» basé sur la blockchain
DeepTech : Honing Biosciences lève 2 millions d’euros pour vaincre les cancers avec les thérapies cellulaires
MedTech : inHEART lève 3,7 millions d’euros pour améliorer le traitement des arythmies cardiaques
eCommerce : Shipup lève 6 millions d’euros pour prendre son envol sur le marché américain
Protection des données : Jumbo Privacy, la startup de Pierre Valade, lève 8 millions de dollars
Copy link