ActualitéDistributionMedia

Le lancement d’ePresse, le kiosque iPhone et iPad des grands titres de presse français

L’application ePresse est enfin disponible sur l’App Store. Le GIE E-Presse Premium qui regroupe les quotidiens L’Équipe, Le Figaro, Libération, Le Parisien, Les Échos, Aujourd’hui en France ainsi que les trois magazines L’Express, Le Point et Le Nouvel Obs a présenté ce matin son kiosque destiné à terme à contrôler le prix de vente des journaux et magazines à l’unité et plus tard sur abonnement.

Développé par miLibris, ePresse permet d’accéder gratuitement aux sommaires d’ articles de chacun des titres, dans le détail beaucoup moins que leurs flux RSS , et d’acheter, stocker pour une lecture offline, des éditions à l’unité. Fonctionnalité intéressante: chaque article d’un journal ou magazine acheté peut être copié/collé ou intégralement partagé par e-mail. Les boutons Facebook et Twitter annoncés n’apparaitront que dans la prochaine mise à jour. La version Android du kiosque est en préparation pour une sortie très prochaine.

L’ambition déployée symboliquement à travers ePresse est donc de prendre le plus possible la main sur la stratégie de basculement de la presse dans le monde digital et de s’affranchir comme le dit Dominique Delport, PDG d’Havas Media, du « verrouillage numérique de l’espace pour les contenus », en clair d’Apple en premier lieu mais aussi de Google. Et c’est bien là que le bât blesse. Si Google permet aux éditeurs de choisir leurs tarifs de distribution et ne ponctionne que 10% des opérations, Apple reste figé sur sa commission de 30% sur les ventes.

Le Président du GIE E-Presse Premium, Xavier Spender parle de discussion « avec ses amis de Google » mais admet qu' »avec Apple rien n’est réglé ». A défaut de pouvoir négocier sur les achats unitaires, le GIE voudrait obtenir d’Apple une commission proche des 10% de Google pour lancer à la rentrée la vente d’abonnements mais les sourires convenus laissent entrevoir que la négociation en cours est compliquée.

Un autre problème se pose, celui de la fourniture aux éditeurs des coordonnées complètes de leurs futurs abonnés via les smartphones et tablettes, condition sine qua non d’une relation client efficace. Là encore, les discussions semblent difficiles. A ce jour, la force de l’association des grands titres de presse ne semble pas encore peser aussi lourd qu’espéré dans la balance…

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This