ActualitéTech

Le Chinois Mi (Xiaomi) a vendu 45 millions de smartphones depuis le début de l’année

Le groupe chinois Xiaomi a affirmé avoir vendu 19 millions de smartphones fonctionnant sous Android au cours du troisième trimestre de l’année, ce qui représente une augmentation de 20% sur un trimestre glissant. Au total, 45 millions de combinés auraient ainsi été écoulés depuis le début de l’année sur un objectif de 60 millions selon les chiffres communiqués. Au premier trimestre 10,11 millions d’exemplaires avaient été écoulés, contre 16 millions au second.

Lancé en 2010 par Lei Jun, Xiaomi, récemment rebaptisé Mi, a réalisé une véritable percée sur le marché des smartphones en Chine grâce à son positionnement entrée de gamme. Ainsi, quatre ans après sa création, la firme totaliserait déjà 21% du marché chinois, dépassant ainsi Apple (16%), selon une étude de Kantar World Panel. Cette croissance le place juste derrière Samsung qui cristallise encore 23% des parts de marché.

En avril 2014, la société annonçait sa volonté de se développer hors de ses frontières en s’étendant à 10 nouveaux pays (l’Inde, la Russie et le Brésil, la Malaisie, la Thaïlande, le Vietnam, la Turquie, le Mexique et les Philippines). Un peu plus tôt, deux de ses modèles faisaient leur entrée dans le top 10 des smartphones les plus vendus dans le monde en février selon Counterpoint Technology Market Research.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le Chinois Mi (Xiaomi) a vendu 45 millions de smartphones depuis le début de l’année
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future
Facebook
Accusé d’avoir illégalement recueilli des données biométriques, Facebook débourse 650 millions de dollars pour clore le litige