ActualitéTech

Le Chinois Mi (Xiaomi) a vendu 45 millions de smartphones depuis le début de l’année

Le groupe chinois Xiaomi a affirmé avoir vendu 19 millions de smartphones fonctionnant sous Android au cours du troisième trimestre de l’année, ce qui représente une augmentation de 20% sur un trimestre glissant. Au total, 45 millions de combinés auraient ainsi été écoulés depuis le début de l’année sur un objectif de 60 millions selon les chiffres communiqués. Au premier trimestre 10,11 millions d’exemplaires avaient été écoulés, contre 16 millions au second.

Lancé en 2010 par Lei Jun, Xiaomi, récemment rebaptisé Mi, a réalisé une véritable percée sur le marché des smartphones en Chine grâce à son positionnement entrée de gamme. Ainsi, quatre ans après sa création, la firme totaliserait déjà 21% du marché chinois, dépassant ainsi Apple (16%), selon une étude de Kantar World Panel. Cette croissance le place juste derrière Samsung qui cristallise encore 23% des parts de marché.

En avril 2014, la société annonçait sa volonté de se développer hors de ses frontières en s’étendant à 10 nouveaux pays (l’Inde, la Russie et le Brésil, la Malaisie, la Thaïlande, le Vietnam, la Turquie, le Mexique et les Philippines). Un peu plus tôt, deux de ses modèles faisaient leur entrée dans le top 10 des smartphones les plus vendus dans le monde en février selon Counterpoint Technology Market Research.

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Le Chinois Mi (Xiaomi) a vendu 45 millions de smartphones depuis le début de l’année
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei
eSport : PandaScore lève 5 millions d’euros auprès de la FDJ, Serena et Alven
S’adapter: le maître-mot des artisans et des boutiques depuis le confinement
Cryptoactif: Bitpanda lève 52 millions de dollars auprès du fonds de Peter Thiel 
Comment Cafeyn profite de la crise pour se renforcer