ActualitéRetail & eCommerce

Le marché des biens culturels dématérialisés représente 943M d’euros en 2012

Selon les résultats de l’étude Consumer Choices menée par GfK pour l’année 2012, les ventes de biens culturels dématérialisés (livres, vidéos, jeux vidéos et musiques) ont progressé de 23% entre 2011 et 2012, passant de 767M à 943M d’€ de CA.

bandeau GfK
Le contenu dématérialisé représente ainsi 12% du marché des biens culturels en France, dont le CA total est proche des 8 milliards €, en retrait de 3%. Les ventes de biens physiques représentent 6,9 milliards € en 2012, en baisse de 6% par rapport à l’année précédente.

D’après GfK, le CA des ventes de biens culturels dématérialisés devrait franchir le cap du milliard d’€ cette année. Cependant, cela reste « insuffisant pour compenser le retrait des ventes de l’offre physique » note François Klipfel, Directeur Général Adjoint chez GfK Consumer Choices.

GfK note enfin l’impact du coût de l’équipement des individus en biens techniques (tablettes, smartphones, abonnement internet…) qui se fait bien souvent au détriment des achats de contenus. Seul 28% des sondés ayant acheté une tablette en 2012 indiquent que cet achat n’a pas modifié leur consommation de contenus culturels, quand 23% des sondés indiquent que l’achat de leur tablette les a amenés à redéfinir à la baisse leur budget d’achat de produits culturels.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le marché des biens culturels dématérialisés représente 943M d’euros en 2012
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin
Facebook
États-Unis: après les élections, Facebook reste confronté à la désinformation à grande échelle
Données: comment l’UE veut faire de l’Europe un centre d’innovation rivalisant avec les États-Unis et la Chine
Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Pourquoi Dassault Systèmes met la main sur la startup américaine NuoDB