ActualitéChiffres Cles

Le mobinaute français utilise en moyenne 5,5 applications par mois

Les chiffres de Médiamétrie sur l’audience de l’Internet mobile en France en avril 2013. 

Cette étude nous apprend que les mobinautes sont de plus en plus friands de sites et d’applications : ils sont 80,1% à avoir utilisé au moins une application sur leur mobile au cours du mois, et 92,4% à avoir visité un site via leur mobile. Des chiffres en hausse de 10 et 20% respectivement par rapport à avril 2012. Le mobinaute moyen a utilisé 5,5 applications et visité 31 sites.

Les Français semblent s’être familiarisés avec la navigation mobile, à laquelle ils consacrent plus de temps : 3h50 par mois sur les sites, contre 3h38 en avril 2012. Une évolution qu’on peut aussi imputer à l’élargissement de l’offre. De manière liée, le nombre de pages consultées a lui aussi augmenté : 745 contre 648 un an auparavant (+ 15%). Tous les mobinautes n’ont pas la même assiduité : les hommes de 35 à 49 ans se démarquent par leur navigation plus intensive (ils ont passé en moyenne 5h30 sur les sites mobiles en avril, soit 50 minutes de plus qu’il y a un an).

Le classement des marques les plus consultées par les mobinautes (sites et applications confondus) place Google sur la 1ère marche du podium (17,5M de visiteurs uniques), suivi de Facebook (16M), puis de YouTube (13,1M). Tendance notable : depuis un an, de plus en plus de marques vidéos font leur apparition dans le top 50 des marques mobile.

top20 marques

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

Bouton retour en haut de la page
Le mobinaute français utilise en moyenne 5,5 applications par mois
[Livre Blanc] Comment surfer sur la vague du sales enablement ?
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle