ActualitéAmérique du nordAsieAsie

Le réseau social Weibo vise une valorisation de 3,5 milliards de dollars

Ne l’appelez plus Sina Weibo, mais simplement Weibo, un mix de Twitter et Facebook. Comme ses ainés Weibo souhaite s’introduire sur le Nasdaq et lever 500 millions de dollars pour une valorisation d’environ 3,5 milliards de dollars.

Cette introduction boursière va permettre à Weibo de refinancer sa dette. Un accord avec Alibaba devrait permettre à ce dernier de monter au capital de la société à des conditions préférentielles. Alibaba pourrait detenir 30% de Weibo (18% actuellement).

Suite à cette IPO, Weibo souhaite investir dans son infrastructure, et l’offre produit.

Sina Weibo a été créé en 1999 et a reçu un investissement en 2013 de 586 millions de dollars de la part d’Alibaba, et un accord commercial portant sur la publicité de pres de 380 millions sur 3 ans afin de permettre à Alibaba de faire connaitre ses offres aux utilisateurs de Weibo. La société privilégie le social commerce dans la monétisation de ses services.

Weibo comptait à fin décembre 2013 129 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, dont 61,4 millions l’utilisent quotidiennement, 2,8 milliards de messages mensuels (2,2 milliards contiennent une photo, 81,7 millions une video, et 21,5 millions de la musique)

Weibo a enregistré 188,3 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2013, et des pertes de 38,1 millions, en baisse de 63% par rapport à 2012.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le réseau social Weibo vise une valorisation de 3,5 milliards de dollars
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler
Instacart se sépare de 1 900 employés dont 10 travailleurs syndiqués