A la uneActualitéAffaires publiquesEurope

Les 16 propositions des «Pigeons» pour le futur président de la République

A quelques semaines du premier tour de l'élection présidentielle, l'association France Digtale a publié son manifeste à destination des candidats. Baptisé «Hacking 2017 : Le manifeste des startups», il balaie l'ensemble des mesures à prendre pour favoriser la création d'emplois, l'insertion des jeunes, et l'émergence de nouveaux champions du digital en France. 

Plus étonnant, il reprend le terme «Pigeons» (#Geonpi), utilisé en 2012 pour protester contre la hausse de la taxe sur les plus-values de cession. «Les Pigeons sont inquiets…», entame le manifeste de l'association d'entrepreneurs codirigée par Olivier Mathiot (PriceMinister-Rakuten) et Jean-David Chamboredon, à l'origine de la fronde au début de la présidence Hollande.

Le manifeste plaide notamment pour «une flexi-sécurité à la française» et «une forme aménagée de contrat de travail permettant de sécuriser une démission d’un salarié et de diminuer le risque à l’embauche». De l'école post et après-Bac, à la formation professionnelle, en passant par le chômage et des mesures fiscales, il fait 16 propositions en 28 pages au prochain président de la République. Enfin, France Digitale apporte ses recommendations pour repenser le rôle de l'Etat dans une société digitale. 

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les 16 propositions des «Pigeons» pour le futur président de la République
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM