A la uneActualitéEvents ChannelRetail & eCommerce

Les Big Boss en Crète, nouveaux adeptes du «work hard, play hard»

Le déjeuner, ou la rencontre professionnelle ne sont pas la meilleure manière de faire du business. C'est la conviction des «Big Boss», le networking festif organisé par Digilinx et Ôvoyages, dans un cadre, loin du métro-boulot-dodo, le plus idéal possible… Pour son édition d'été, Hervé Bloch, fondateur de Digilinx, avait choisit la Crète comme destination début juin pour stimuler ses 330 décideurs du digital, adeptes de la méthode. L’événement BtoB mélange trois jours «Business, Fun et Networking d’influence» pour 180 big boss et 60 sponsors.

Depuis sa création en 2013, le concept des Big Boss revendique 4 880 rencontres business en «one to one» et 22 millions d'euros de contrats signés par les participants. A eux seuls, les participants cumulent également 19 milliards de chiffre d'affaires de l'e-commerce français. «Mes 15 années d’expérience chez différents prestataires m’ont prouvé à quel point la relation business est avant tout une relation humaine. J’ai donc imaginé un format qui remet l’humain au coeur des échanges. C’est ce constat qui m’a permis d’insuffler cet esprit si particulier des BigBoss et qui, de fait, ubérise tous les formats actuels de l’évènementiel BtoB dans le digital», raconte Hervé Bloch, Chef du Village BigBoss.

Parmi les participants rencontrés par Frenchweb, le Club Med, M6, Menlook. Ainsi que les gagnants de cette summer édition : Ametix, Devatics, et Dialog Insight. Webpopulation qui a remporté le trophée «Coup de coeur». 

VOIR : Les Big Boss «Summer édition 2016»


 

Bouton retour en haut de la page
Les Big Boss en Crète, nouveaux adeptes du «work hard, play hard»
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs