A la uneActualitéAffaires publiques

Les demandes d’accès aux données Facebook ont fortement augmenté en France

Facebook continue de collaborer étroitement avec les gouvernements pour faire respecter les lois, comme le montre son dernier Transparency Report publié vendredi 28 avril. Les demandes des gouvernements pour accéder aux informations des utilisateurs ont augmenté de 9% entre les six derniers mois de l'année 2016 et le premier semestre. Au total, le réseau social comptabilise plus de 64 200 requêtes concernant ces données, la plupart se trouvant aux Etats-Unis (26 000).

En France, où le réseau compte plus de 31 millions de comptes, les demandes d'informations sur des utilisateurs ont atteint 5 195 au total entre juillet et décembre 2016, dans le cas de procédures légales. Facebook y a répondu positivement dans 68,38% des cas. Les demandes «urgentes», au nombre de 69, ont été délivrées dans 72,46% des cas. En 2015, sur ces mêmes six mois, les demandes atteignaient 2 894 au total, avec un taux de retour de 54,22%. En un an, ces demandes ont presque doublé.

Depuis janvier 2016, Facebook a mis en place en Europe la conservation des données mises sous surveillance, la «preservation requests», pendant 90 jours et la durée d'une enquête.

facebook-request

A titre de comparaison, Facebook Allemagne a aussi vu le nombre de requêtes considérablement augmenter, pour passer de 3 628 (sur les six derniers mois de 2015), à 5 631 entre juillet et décembre 2016. Au Royaume-Uni, les demandes sont passées de 5 478 à 7 952 d'une année sur l'autre, avec un taux de 88% à 90% pour les demandes ayant généré des données.

Sur les d'images, Facebook enregistre une baisse des blocages de 28%, principalement lié à un pic des demandes en 2015, avec l'attaque du Bataclan à Paris, précise le réseau social qui réaffirme aussi sa volonté de maintenir le niveau de protection des données privées.

Pour Facebook, il s'agit d'abord d'une collaboration de circonstance. Le groupe ne cache en effet plus son intention de jouer un rôle dans la vie civique ou la protection des individus. Dans le cas des attaques terroriste, son bouton «Safety Check» s'est ainsi montré plus efficace que les numéros d'urgence mis en place par les États. 

Lire aussi: Facebook, Google, Snap…ces nouveaux hubs de contenus qui prennent le pouvoir des médias

Conférence F8: Facebook veut imposer la réalité augmentée dans le quotidien de ses utilisateurs

Avec «Town Hall», Facebook veut recréer l’engagement politique

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This