A la uneActualitéEuropeTransport

Les Français de Captain Train cèdent aux sirènes de Trainline pour accélérer en Europe

Le secteur de la vente de billets en ligne amorce sa concentration. Le pure player anglais Trainline, lancé en 1997, a mis la main sur les Français de Captain Train. Il y a un an, ce concurrent britannique était lui-même racheté par le fonds américain KKR, sur la base d’une valorisation à 500 millions de livres (640 millions d'euros). KKR a alors l'intention de capitaliser sur les 4,7 millions de consommateurs actifs de Trainline (contre 1,5 millions d'utilisateurs pour Captain Train), et d'en faire un géant mondial. Si le montant de cette acquisition n'est pas divulguée, les actionnaires historiques que sont, entre autres, Index Ventures, Alven Capital, Xavier Niel et Pierre Bonelli (liligo.com), réalisent une sortie réussie sur cet investissement.

Cette concentration des pure players doit ni plus ni moins venir inquiéter les principaux rivaux, tel Voyages-SNCF, qui bataillent pour capter le marché du transport des voyageurs estimé à 57 milliards d'euros en Europe. Trainline est le cinquième acteur de l’e-commerce britannique en terme de transaction.

«À terme, les voyageurs pourront centraliser leurs achats sur une seule plateforme pour réserver leurs billets de train en Europe», annoncent les deux entreprises dans un communiqué commun. Ce seront 36 transporteurs dans 22 pays européens qui seront référencés.

Le mobile sur les rails

Les deux acteurs de la vente de billets s'attaquent aussi aux services en ligne proposés par les acteurs historiques. «Acheter un billet de train devrait être simple : facile à réserver, les meilleurs tarifs en toute transparence, pas de files d'attente dans les gares et une expérience client satisfaisante de bout en bout », affirme Clare Gilmartin, PDG de Trainline qui prend les fonctions de PDG du groupe. Jean-Daniel Guyot reste président de Captain Train et devient directeur de Trainline International.

L'ambition de Trainline, annoncée lors de sa reprise par KKR, est aussi de prendre de l'avance sur le mobile. Britanniques et Français ambitionnent de développer l'application mobile indispensable à tous les voyageurs européens. En 2015, Capitaine Train était d'ailleurs devenu «Captain Train», afin de pouvoir viser une cible plus internationale. 

[tabs]

[tab title= »Captain Train (anciennement Capitaine Train: les données clés »]

Secteur d'activité : e-commerce, réservation en ligne

Fondateurs : Jean-Daniel Guyot, Martin Ottenwaelter et Valentin Surrel.

Investisseurs : Index Ventures, CIC Capital Privé, Alven Capital, TheFamily, Xavier Niel et Pierre Bonelli (fondateur de liligo.com)

Date de création : 2009

Siège : Paris

Effectifs : 54 personnes

Fonds levés : 9,4 millions d'euros (dont 5,5 millions d'euros fin 2014)

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi: Capitaine Train: «Il a fallu négocier pendant un an pour accéder au système de réservation de la SNCF»

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This