ActualitéChiffres Cles

Les marques américaines butent encore sur les spécificités du e-commerce asiatique

Comme l’attestent les nombreuses levées de fonds de ses sites marchands, l’Asie est un marché en plein boom en matière de commerce en ligne. Avec des ventes atteignant les 320 milliards d’euros, le marché asiatique dépasse, en chiffre d’affaires, le marché nord-américain (261 milliards d’euros).

Cette année, le géant chinois Alibaba devrait réaliser un volume de transactions supérieur à l’ensemble des e-commerçants américains réunis, alors que le marché asiatique pèsera 824 milliards d’euros en 2017, contre 504 milliards outre-Atlantique. L’ensemble du commerce asiatique (online et offline) devrait alors représenter près de 5000 milliards d’euros

De quoi attirer l’intérêt des marques américaines, physiquement absentes du continent (84% n’ont pas de magasins) et qui font déjà pour 48% d’entre elles de la vente à distance depuis les États-Unis. Néanmoins, les spécificités locales sont la source de nombreuses difficultés pour les enseignes nord-américaines remarque, dans l’infographie ci-dessous, SP eCommerce, filiale du groupe Singapore Post.

L’exemple le plus flagrant réside dans la préférence des Asiatiques à payer leurs commandes en cash et à la réception du colis, une possibilité qu’aucun commerçant américain ne propose.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. 

Rise-of-Asia-eCommerce-Powerhouse_resized_1

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les marques américaines butent encore sur les spécificités du e-commerce asiatique
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?