ActualitéChiffres ClesEtudes

Les médecins, accros à leur smartphone?

D’après l’Observatoire VIDAL des usages numériques en santé, plus de 90% des médecins utilisent leur smartphone à des fins professionnelles ou mixtes.

L’Observatoire VIDAL des usages numériques en santé a publié, en partenariat avec le CNOM (Conseil National de l’Ordre des Médecins), son deuxième baromètre dédié aux médecins utilisateurs de smartphones. Menée en avril 2013 auprès d’envrion 3000 médecins détenteurs d’un smartphone, cette étude met en évidence des pratiques bien installées :

  • 94% des médecins interrogés utilisent leur mobile à des fins professionnelles ou mixtes
  • 56% d’entre eux possèdent une tablette, un chiffre en progression de 20% par rapport à 2012
  • 56% des médecins qui possèdent un smartphone ont téléchargé des applications médicales
  • Comme en 2012, plus de 80% des médecins laissent leur mobile allumé lors d’une consultation, et n’hésitent pas à y répondre
  • Enfin, près d’un médecin sur 10 recommande une application santé à ses patients

Ces résultats s’inscrivent dans la tendance de l’e-santé, en pleine expansion depuis quelques années, grâce notamment aux sites d’information médicale et aux technologies du quantified self.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les médecins, accros à leur smartphone?
google
Alphabet, la maison-mère de Google, lance une filiale dédiée aux logiciels pour la robotique
VTC: dans le viseur de Pékin, Didi Chuxing menacé d’une amende record, dépassant celle d’Alibaba
« Mon espace Santé »: le gouvernement va consacrer 1,4 milliard d’euros à la sécurité des données de santé
FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs
RGPD: la Cnil condamne le groupe de protection sociale AG2R à une amende de 1,5 million d’euros
Données personnelles d’enfants: TikTok condamné à une amende de 750 000 euros aux Pays-Bas