ActualitéStartupTech

[LeWeb’12] SigFox, le « Google » des objets connectés de demain ?

Il disent ne pas avoir de concurrent. Ni en France, ni dans le monde. SigFox, une société 100% française fondée en 2010 par Christophe Fourtet, se positionne comme « le premier opérateur cellulaire bas débit dédié au « machine to machine » et à l’internet des objets. En clair, la start-up toulousaine est capable d’équiper quasiment n’importe que objet au moyen d’un modem connecté au réseau. Via une technologie UNB (Ultra Narrow Brand) brevetée et son réseau dédié au bas-débit, SigFox a sans doute une longueur d’avance dans la transmission économique, éco-responsable de milliards de datas générés par l’internet des objets.

SigFox revendique 2M d’euros de CA, ses clients sont des grands comptes (Suez, Assurances MMA, EDF etc…). La société est basée dans le parc TIC de Toulouse, embauche 40 personnes, et vient de lever 10M d’euros auprès d’Intel Capital notamment. Au total, 22 M d’€ ont été levés. SigFox cherche à accélérer son développement et compte lever 100 M d’euros .

Le PDG de Sigfox, Ludovic Le Moan, est l’ex-fondateur de Goojet, un site de widgets orientés news sur mobile. Il travaille dans l’internet des objets depuis 2000, et avait fondé AnyWhere Technologies, revendue à Wavecom en 2008 :

Tags

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Super intéressant !

    Merci à LeWeb, c’est un moyen de voir tout ce qui se fait dans l’internet des Objets !

    Et surtout comment c’est abordé par les différentes entreprises.

    On a fait du chemin depuis le Nabaztag présenté par Rafi

    Plein de réflexion pour mon mini projet SARAH (http://encausse.net/s-a-r-a-h)

[LeWeb’12] SigFox, le « Google » des objets connectés de demain ?
Voyage: les résultats trimestriels d’Expedia frappés de plein fouet par la pandémie
Jeux vidéo: les résultats trimestriels d’Electronic Arts dépassent les attentes
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Copy link