ActualitéMarketing & Communication

LinkedIn se lance en Chine et vise les 140 millions de membres dans le pays

Plus de 50 millions d’emplois urbains ont été créés dans le pays.

Le réseau social professionnel LinkedIn se lance en Chine avec une version simplifée de sa plateforme. La structure locale, créée sous forme de joint venture avec Sequoia China et CBC, se fixe comme objectif d’atteindre les 140 millions de Chinois connectés alors qu’il en revendique déjà 277 millions dans 200 pays du globe.

« LinkedIn soutient fermement la liberté d’expression et est fondamentalement en désaccord avec la censure du gouvernement. Dans le même temps, nous croyons aussi que l’absence de LinkedIn en Chine empêcherait les professionnels chinois de se connecter avec les autres [membres] sur notre plateforme mondiale » explique dans un billet Jeff Weiner, le PDG, avant d’ajouter que cette « présence en Chine nous aide également à réaliser notre vision qui consiste à étendre le réseau professionnel de l’entreprise […]. Nous voulons cartographier numériquement l’économie mondiale ».

LinkedIn considère la Chine comme un marché inévitable et précise que plus de 50 millions d’emplois urbains ont été créés ces cinq dernières années. Cette nouvelle implantation porte à 22 le nombre de langues dans lequel est disponible le réseau social.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
LinkedIn se lance en Chine et vise les 140 millions de membres dans le pays
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Robots logistiques: pourquoi Scallog se lance aux Etats-Unis