ActualitéBusinessTech

Microsoft continue à s’envoler grâce au cloud

AFP

Le groupe informatique Microsoft se porte mieux que ne l’attendait le marché, avec de nouveau une forte croissance de ses activités de « cloud » (service d’informatique à distance) au premier trimestre de son exercice décalé. De juillet à septembre, l’entreprise a engrangé plus de 33 milliards de dollars de revenus, en hausse de 14% et supérieur d’un milliard à la moyenne des prévisions des analystes.

Son bénéfice net ressort 10,7 milliards de dollars (+21%), soit un bénéfice par action de 1,38 dollar, contre 1,24 dollar attendu par le marché. Ses logiciels Office et son réseau social professionnel LinkedIn affichent des croissances à deux chiffres (13% pour les produits Office à destination des entreprises et 25% pour LinkedIn).

Azure enregistre la croissance la plus forte

Son offre vedette d’informatique à distance pour les entreprises, Azure, enregistre la croissance la plus forte, 59% sur un an. « J’attribue ces résultats aux investissements qu’ils ont fait dans le cloud, et à leur capacité à répondre aux besoins précis des multinationales», commente l’analyste Patrick Moorhead, de Moor Insights and Strategy. Il s’agit cependant d’un léger ralentissement de la croissance: au quatrième trimestre ce service bondissait de 64%.

Côté jeux vidéo, Microsoft n’a enregistré aucune croissance sur un an de ses produits Xbox. La dernière génération de la console est en effet sortie il y a presque 6 ans, et sa prochaine version, dévoilée en juin, ne doit sortir que pour la saison des fêtes l’année prochaine. Le cours de l’action de Microsoft était stable lors des échanges électroniques après la fermeture de la Bourse.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
microsoft
Microsoft continue à s’envoler grâce au cloud
[Made in océan Indien] La publicité digitale prend-elle le pas sur les formats «traditionnels»?
Mark Zuckerberg estime que la réalité virtuelle permettra de construire «un avenir extraordinaire d’ici 5 à 10 ans»
FinTech : pourquoi JPMorgan s’empare de la startup britannique Nutmeg
La FinTech britannique TransferWise prévoit d’entrer en Bourse sans lever de fonds
La startup française Hopium dévoile son prototype de berline à hydrogène
uber
Pourquoi une plainte visant Uber a été déposée devant la Cnil?