AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsTech

Microsoft met la main sur GitHub pour s’offrir le plus gros écosystème de développeurs au monde

C’est un gros coup que vient de réaliser Microsoft dans le monde des développeurs. La firme américaine a conclu un accord avec GitHub pour mettre la main sur la célèbre plateforme collaborative dédiée au partage de code source. Après Business Insider, qui a évoqué les discussions entre les entreprises, Bloomberg a confirmé cette acquisition majeure du secteur. Ce lundi, Microsoft a indiqué que le montant de la transaction s’élevait à 7,5 milliards de dollars. A l’issue d’un tour de table de 250 millions de dollars à l’été 2015, la valorisation de GitHub était ressortie à 2 milliards de dollars.

Lancée en 2008, GitHub est devenue la plateforme de référence pour les développeurs. Elle leur permet d’y stocker les fichiers sources de leurs projets mais aussi de faciliter la communication et la collaboration entre les développeurs au sein d’un même projet et au-delà. En rendant leurs dépôts publics, ils peuvent laisser d’autres développeurs accéder au code source d’un projet pour l’améliorer. Outre l’hébergement gratuit des projets open source, la société propose également un service payant pour les projets privés et pour les entreprises. A ce jour, GitHub héberge 27 millions de développeurs de logiciels qui travaillent sur 80 millions de référentiels de code.

Satya Nadella, patron tourné vers l’open source 

L’intérêt de Microsoft pour GitHub n’a rien d’étonnant dans la mesure où la firme de Redmond est l’un des principaux contributeurs de la plateforme, également utilisée par Amazon, Facebook, Apple et Google. Alors que Microsoft percevait initialement l’open source comme une menace pour son modèle économique, la donne a changé sous l’égide de Satya Nadella. Le patron de Microsoft s’est en effet activement engagé en faveur de l’open source, ce qui s’est traduit par la mise en ligne de plusieurs projets sur GitHub au cours des dernières années. Avec cette stratégie, Satya Nadella veut réduire la dépendance de Microsoft à son système d’exploitation Windows pour privilégier un développement plus interne sur Linux.

Dans ce contexte, s’offrir un écosystème conséquent de développeurs faisait sens pour la firme américaine. De plus, GitHub se cherchait un patron depuis l’été dernier et la démission de son co-fondateur et PDG, Chris Wanstrath. L’attrait de Satya Nadella pour l’open source a sans doute pesé lourdement dans la balance pour convaincre GitHub de tomber dans le giron de Microsoft. Malgré des pertes financières importantes, avec notamment 66 millions de dollars perdus sur trois trimestres en 2016, la plateforme a dans le même temps réalisé un chiffre d’affaires de 98 millions de dollars.

Cette acquisition intervient dans un contexte idéal pour Microsoft. Après avoir enregistré un chiffre d’affaires de 26,8 milliards de dollars au premier trimestre, en hausse de 16% par rapport à la même période en 2017, et un bénéfice net de 7,4 milliards de dollars, contre 5,5 milliards de dollars un an plus tôt, la firme américaine a vu sa capitalisation boursière dépasser celle d’Alphabet la semaine passée pour la première fois en trois ans. Pour revenir sur les talons de Google, Microsoft a principalement misé sur le cloud et l’intelligence artificielle, stratégie qui semble aujourd’hui porter ses fruits.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Microsoft met la main sur GitHub pour s’offrir le plus gros écosystème de développeurs au monde
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
[Appel à candidatures] Participez au palmarès 2020 des entreprises qui recrutent dans le numérique
Copy link