ActualitéDistributionLes levées de fonds

MisterFly boucle un tour de table de 20 millions d’euros pour prendre de la hauteur

« Nous ne sommes pas dépendants de Google », explique à Frenchweb Nicolas Brumelot, le cofondateur de MisterFly, un moteur de réservation de billets d'avion en ligne. « Notre principal pourvoyeur de trafic, c'est le groupe Vente-privée », détaille-t-il. Et pour cause, le spécialiste des ventes événementielles a investi dans la start-up, avec une participation minoritaire à son capital l'an passé, et vient de réitérer son soutien dans le cadre d'une nouvelle levée de fonds de 20 millions d'euros annoncée ce mercredi. Cette dernière opération a également été réalisée auprès de Montefiore Investment, une société de capital-investissement qui dispose déjà de participations dans le secteur du voyage (B&B hôtels, Homair Vacances…).

Des acquisitions à venir

Fondée par Nicolas Brumelot et Carlos Da Silva, les deux anciens fondateurs du site Go Voyages, la plateforme MisterFly espère se faire une place sur le marché concurrentiel des agences de voyage en ligne. Pour y parvenir, la société affirme se distinguer en particulier sur l'affichage des tarifs. « Le premier prix affiché sur MisterFly est le prix qui paiera le client, ce qui est rarement le cas dans notre secteur d'activité », assure Nicolas Brumelot. En complément, d'autres services ont été développés, comme la possibilité de régler en plusieurs fois des achats et un service de billets à dates flexibles.

Avec ce nouvel investissement, MisterFly prévoit de développer de nouveaux outils pour enrichir son offre, ce qui passera notamment par des acquisitions. D'ailleurs, l'entreprise a déjà commencé en ce sens en mettant la main il y a un mois sur le moteur de réservation d’hébergements H-Résa, qui revendique une base de données de plus de 300 000 hôtels dans le monde. Son intégration avec la plateforme de MisterFly devrait survenir dans une dizaine de jours.

Atteindre les 100 millions de volume d'affaires

Par ailleurs, au-delà des billets d'avion, la société envisage au travers de ces rachats de se lancer sur de nouvelles verticales complémentaires. « Nous avons déjà engagé des discussions pour explorer différentes pistes. Cela peut aller des packages, jusqu'à la location de voitures, en passant par les activités sur place ».

Ce nouvel investissement doit également fournir à MisterFly les moyens de renforcer son développement technologique – une douzaine d'employés sont dédiés à la R&D sur une soixantaine de collaborateurs (H-Résa compris) – et de s'étendre en Europe afin d'amortir toujours plus ses coûts. Au final, MisterFly, qui se rémunère avec des commissions, des marges arrière ou encore des frais, espère atteindre les 100 millions d'euros de volume d'affaires lors de sa première année d'activité qui a commencé en septembre dernier.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This