ActualitéBusinessComTech

Face au Live de Periscope, Facebook joue la carte people et médias

Facebook poursuit ses efforts pour basculer toujours davantage vers la vidéo. Dans cette optique, le réseau social de Mark Zuckerberg a signé des contrats avec près de 140 médias et des célébrités, selon une information rapportée par le Wall Street Journal. Ces accords prévoient la création de vidéos pour Facebook Live, le service de live streaming lancé l’an dernier sur la plateforme.

Pour convaincre les créateurs de vidéos, Facebook n’a pas hésité à mettre la main au portefeuille. La firme de Menlo Park a prévu de mettre plus de 50 millions de dollars sur la table pour obtenir l’ensemble de ces contrats, toujours selon le quotidien américain. 17 de ces accords comprennent des montants supérieurs à 1 million de dollars. L’éditeur le mieux loti est BuzzFeed, qui doit recevoir 3,05 millions de dollars pour créer du contenu entre mars 2016 et mars 2017. Juste derrière, le New York Times se voit octroyer un chèque de 3,03 millions de dollars tandis que CNN complète le podium avec un contrat s’élevant à 2,5 millions de dollars.

Deux tiers des visionnages proviennent du «replay»

Parmi les partenaires du réseau social, figurent des médias de référence, comme CNN, Vice Media, The Huffington Post et Mashable. Facebook a également ciblé les célébrités en décrochant des accords avec le chef étoilé Gordon Ramsay, le joueur de NFL Russell Wilson ou encore l’humoriste Kevin Hart, dernier maître de cérémonie des Oscars. «Nous avons voulu inviter un large éventail de partenaires pour que nous puissions obtenir des commentaires à partir d'une variété de différentes organisations sur ce qui fonctionne et ne fonctionne pas», a expliqué Justin Osofsky, vice-président en charge des opérations mondiales et des partenariats avec les médias de Facebook, cité par le WSJ.

Pour maximiser son audience, Facebook envoie automatiquement une notification à ses utilisateurs dès qu’un éditeur, dont ils ont «liké» la page Facebook, lance un live streaming. Comme sur Periscope, la vidéo est stockée à l’issue de la diffusion en direct pour la revisionner ultérieurement. Selon les dirigeants du réseau social, deux tiers des vues comptabilisées pour une vidéo en direct proviennent du «replay».

Facebook à la croisée des chemins face à Periscope

L’annonce de ces partenariats avec les médias et les célébrités s’inscrit dans la continuité des propos tenus par l’état-major de Facebook. En mars dernier, le réseau social avait déclaré qu’il allait commencer à rémunérer des créateurs pour les inciter à utiliser Facebook Live. La semaine passée, le réseau social, par l’intermédiaire de Nicola Mendelsohn, en a remis une couche. La directrice Europe de Facebook a estimé que l’écrit allait disparaître au profit de la vidéo dans les 5 ans à venir. «Chaque année, nous voyons une diminution du texte… Si je devais parier sur quelque chose, je dirais : la vidéo, la vidéo, la vidéo», avait-elle clamé. 

Difficile d’être plus clair dans la mesure où Mark Zuckerberg avait annoncé, en novembre dernier, que près de 8 milliards de vidéos étaient visionnées chaque jour sur Facebook. Toutefois, le réseau social, malgré ses 1,65 milliard d’utilisateurs, a fort à faire dans le secteur de la vidéo en direct, dominé par Periscope. La filiale de Twitter n’a cessé de gagné du terrain ces derniers mois, notamment en France grâce au dérapage de Serge Aurier, le joueur du Paris Saint-Germain, qui a tenu des propos dégradants en février dernier à l’égard de Laurent Blanc, son entraîneur.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This