ActualitéRetail & eCommerce

[Mix commerce] Quels nouveaux visages pour les magasins de demain ?

Dirigeons-nous vers la fin des magasins traditionnels ? C’est sur cette problématique que se sont penchés l’Atelier BNP PariBas et l’Ifop dans le cadre d’une enquête baptisée « Le futur du commerce : la fin du magasin ? », réalisée auprès d’un échantillon de 1011 personnes du 27 au 29 novembre dernier. Achats online, m-commerce, drive, showrooms, bornes et vitrines connectées… L’étude revient sur les profondes mutations des habitudes de consommation des Français ainsi que leurs attentes.

mix-commerce

Si 50% des Français ont déjà eu recours à Internet pour réaliser des achats quotidiens, d’autres pratiques tendent également à se développer. C’est le cas par exemple de l’utilisation des services de drive (31%) ou encore des bornes connectées en magasin pour une tranche plus petite de la population (15%).

L’étude identifie, ici, une certaine attente des consommateurs en matière d’innovation qui pourrait, en outre, s’avérer bénéfique pour les marques. Ils sont ainsi 68% à déclarer que les services innovants proposés par les enseignes en question ont facilité leurs achats. 53% des sondés estiment, par ailleurs, que la présence d’innovations en magasin les inciterait à fréquenter une enseigne plutôt qu’une autre.

34% tablent sur le concept de « showrooming »

Dans les détails, 50% des consommateurs attentent surtout, des innovations, un apport d’informations complémentaires autour des produits. 32% attendent, pour leur part, qu’elles permettent de leur faire découvrir de nouveaux produits. La relation personnalisée est également très sollicitée (29%). Les attentes s’articulent également autour des nouvelles technologies de paiement (27%).

Si peu de consommateurs envisagent d’abandonner complètement les magasins traditionnels, une grande majorité projette déjà de nombreuses évolutions. 37% imaginent qu’ils deviendront des lieux dédiés à la livraison des
produits disponibles à l’achat sur internet. 34% tablent sur le concept de « showrooming » avec des lieux exclusivement dédiés à l’information et à la démonstration. Et autant, s’imaginent que les magasins traditionnels deviendront des lieux consacrés aux services clients.

Côté physique, 58% estiment que les magasins traditionnels ressembleront beaucoup à ceux d’aujourd’hui mais avec beaucoup plus de services. En revanche, 19% imaginent des espaces beaucoup plus réduits et 18% se projettent déjà devant des vitrines connectées à partir desquelles ils pourraient commander leurs achats.


Retrouvez tout notre dossier sur « La mode à l’heure du digital » :

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. « Côté physique, 58% estiment que ‘les magasins traditionnels’ ressembleront beaucoup à ceux d’aujourd’hui mais avec beaucoup plus de services. »
    N’y a t-il pas une répétition malheureuse ici?

  2. Et le drive se développera encore plus quand on aura vraiment les même prix qu’en magasin. D’après nos relevés ce n’est pas encore le cas dans la majorité des cas (à part sur les produits de marque distributeur).

Bouton retour en haut de la page
[Mix commerce] Quels nouveaux visages pour les magasins de demain ?
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Black Friday: aux États-Unis, les ventes en ligne atteignent des records