ActualitéBusinessRetail & eCommerce

[Montres personnalisables] Le site Wysiwatch lève 135 000 euros

Le site Wysiwatch, qui permet aux internautes de créer leur propre montre, vient d’annoncer une levée de fonds de 135 000 € auprès de Business Angels Investessor et de Capital Risque Franche Comté.

Du bracelet aux aiguilles, en passant par le boîtier, le passant, le cadran et le tour d’heure, tout peut être personnalisé. Via la plateforme Wysiwatch, les internautes peuvent, en effet, choisir le graphisme, les visuels ou encore les couleurs des 7 éléments qui composeront leur prochain accessoire. Les modèles sont ainsi commercialisés entre 39 et 65 euros.

Lancé en novembre 2011, la start-up est actuellement basée à Besançon, où se situe également l’atelier où les montres sont assemblées. Derrière ce concept se cachent deux co-fondateurs : Gilles Fagu et Jean-Paul Suchel. Amis de longue date, les deux entrepreneurs ont choisi de mixer leurs expérience. En effet, alors que Gilles Fagu travaillait dans la communication, le marketing et l’e-marketing, Jean-Paul Suchel s’était, lui, spécialisé dans le monde de l’horlogerie.

Selon ses fondateurs, Wysiwatch aurait déjà écoulé quelques petits milliers d’unités. Grâce à cette première levée de fonds, la start-up compte créer de nouveaux modèles pour enrichir son offre et étendre sa gamme, améliorer le site en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités en prenant en compte les retours des expériences clients et enfin étoffer l’équipe.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
[Montres personnalisables] Le site Wysiwatch lève 135 000 euros
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
Alchimie cherche des fonds du coté d’Euronext Growth
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars