ActualitéMedia

MySkreen : « Organiser le marché de l’offre légale »

Positionné au départ comme une plateforme de rediffusion de programmes en VOD, MySkreen est aujourd’hui un guide de programmes personnalisable, qui intègre replay, VOD, et contenus web et TV. Depuis ce re-positionnement il y a 6 mois, MySkreen revendique 1 million d’utilisateurs. Son objectif : accompagner le développement de la télévision sur le net sur tous les supports : TV connectée, mobile, et récemment la Google TV, avec laquelle MySkreen a conclu un partenariat.

Frédéric Sitterlé est fondateur de Sport24 qu’il revend au Figaro en 2006. Il prendra le titre de Directeur des Nouveaux Médias du groupe média avant de fonder MySkreen en 2008. Ce dernier se donne aujourd’hui pour mission d’orienter l’offre légale en vidéo, une initative que MySkreen a prise dès le début :  « Nous avons toujours pensé que la lutte contre le piratage passait par une offre légale riche, simple d’accès et au prix le plus juste. »

Entretien avec Frédéric Sitterlé, fondateur de MySkreen

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Quand vous dites 1 million d’utilisateurs, de quoi parlez-vous ?

    Car enregistré Facebook environ 3000.

    merci

  2. Myskreen annonce 1 million d’utilisateurs ? A une époque il en revendiquait 20 millions je crois (époque Grand Emprunt…). Mais son audience Médiamétrie/Nielsen est de …. 242 000 visiteurs uniques

Bouton retour en haut de la page
MySkreen : « Organiser le marché de l’offre légale »
[Série C] La startup belge Cowboy lève 80 millions de dollars pour accélérer la vente de ses vélos électriques connectés aux États-Unis
Redressement judiciaire pour Sigfox, à la recherche de nouveaux acquéreurs.
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange