A la uneActualité Start Me UpAsieAsieBusinessStart Me UpTransport

NIU, le scooter électrique connecté qui veut conquérir les rues de Paris

Les rues de Paris vont-elles bientôt être envahies de scooters électriques chinois? Après l'opérateur Cityscoot lancé à l'été 2016, c'est au tour de la marque hong kongaise NIU, de commercialiser son premier véhicule sur le marché français depuis mars. Le Chinois, qui vient de lever 60 millions de dollars en série A (et 24 millions en crowdfunding) auprès des fonds étrangers GGV, IDG, Sequoia, Innovation Works et GSR Ventures, proposera même l'achat directement en ligne fin 2017. Ses deux fondateurs, un ancien directeur technologie de Baidu et un ancien de Huawei, ont l'intention de révolutionner la mobilité dans les villes.

«26 millions de scooters élecrtiques sont vendus chaque année en Chine, contre 7 000 environ dans toute l'Europe, donc le potentiel est important», constate Joseph Constanty, directeur international du fabricant de scooters électriques connectés. En Chine, son premier modèle a généré «13 millions de dollars de ventes la première semaine».

Présent au dernier Mobile World Congress de Barcelone, il s'est déjà entouré de partenaires pour assurer son internationalisation, tels les marques LG, Panasonic et Bosh pour la batterie lithium. Celle-ci se recharge en six heures et donne une autonomie de 80 kilomètres, «ce qui correspond à environ une semaine de transport en ville (utilisation moyenne 10-15 km par jour)», avance NIU. La vitesse maximale de son premier modèle adapté à l'Europe, le N1S Civic, est de 45km/h. Le Chinois a également développé une application mobile avec son scooter permettant de localiser le véhicule en cas de vol, de mouvement suspect ou de contrôler le niveau de batterie. Les scooters sont fabriqués dans la région de Shanghaï.

En France, le Chinois mise sur des mesures «progressistes», et cite «Autolib ou Vélib» pour le partage des solutions de transport. Vendu 3 299 euros (2 499 euros pour le plus petit), le N1S est disponible dans un premier temps à Paris et est d'ailleurs éligible à la subvention accordée par la ville de «400 euros», précise NIU. Conscient d'être au-dessus des prix des modèles essences, NIU avance les économies réalisées sur l'assurance et sur le plein d'essence.

A Paris, NIU voit Cityscoot non pas comme un concurrent mais comme un «futur partenaire», notamment sur le modèle du partage auquel il pense déjà. 

NIU_scooter

 

[tabs]

[tab title= « Niu: les données clés »]

Fondateurs : Token Hu, Joseph Nelson

Date de création : 2014

Siège : Pékin

Effectifs : 600 («300 sans l'usine»)

[/tab]

[/tabs]

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “NIU, le scooter électrique connecté qui veut conquérir les rues de Paris”

  1. Le design des série N est vraiment sympa mais j’aime moins les séries M, que vous avez utilisé pour illustrer cet article ! Mais en effet, il y a encore une belle marge de progrès en Europe pour les scooter électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This