ActualitéBusinessRetail & eCommerceTransport

[Numbers] Allopneus veut expédier 50 000 pneus par jour en 2017

Avec 3,5 millions de pneus vendus en 2016, soit près de 9% de part de marché, pour un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros, Allopneus s'impose comme le leader français de la vente de pneus en ligne. Créée en 2004 par Didier Blaise et ses deux fils, la société aixoise s'est rapidement imposée sur ce marché attractif, au point de convaincre Michelin d'investir à son capital en 2015. Au terme de l'opération, estimée à 60 millions d'euros, le fabricant de pneus détient 40% du capital d'Allopneu.

Plus récemment, le pure-player a annoncé la construction de sa seconde plateforme de stockage à Valence. L'investissement, d'une valeur de 40 millions d'euros, doit lui permettre de doubler sa capacité d'envoi et de passer de 25 000 unités à 50 000 unités expédiées chaque jour, d'après ses estimations. L'ouverture de la plateforme doit s'accompagner de la création de 250 emplois. 

Tour d'horizon de trois concurrents d'Allopneus sur le marché français. 

numbers-allopneus-20170117

Cliquer pour agrandir

Sources : apres-vente-auto.com, decisionatelier.com, blog allopneu, usinenouvelle.com, frenchweb, ecommercemag.fr, pro.largus.fr, les Echos, Dynamique Mag, sudouest.fr 

 

Lire aussi : [Numbers] Quels sont les salaires dans l’e-commerce ?

 

FrenchWeb organise une semaine dédiée à la thématique retail (#FWretail). Vous retrouverez toute la semaine (portraits, interviews, études…).

 

Crédit photo: Adobe Stock, la place de marché de contenus créatifs
Bouton retour en haut de la page
[Numbers] Allopneus veut expédier 50 000 pneus par jour en 2017
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs