A la uneParisRetail & eCommerceStartupStartup Channel

Olivier Rochet (Scallog): «Notre vrai concurrent c’est l’opérateur humain qui déplace son chariot»

« Si tu ne viens pas à l’étagère, l’étagère ira à toi ». C’est avec ce slogan que l’entreprise française Scallog fondée par Olivier Rochet, un ingénieur de formation, compte faire sa place sur le marché de la logistique robotisée. Avec ses robots mobiles spécialisés sur la préparation de la commande, la société s’attaque au géant Amazon et à sa solution Kiva System. « L’approche Scallog apporte un retour sur investissement deux fois plus rapide que d’autres solutions d’automatisation », revendique la société.

D’autres solutions concurrentes se créent pour répondre à la croissance du e-commerce (voir la vidéo ci-dessous). Avec sa solution brevetée, et pour séduire les e-commerçants qui se dotent de nouveaux «hubs» de livraison, Scallog estime qu’elle «n’a pas d’équivalent sur le marché français».

Après trois ans de R&D, elle vient de lever 1,7 million d’euros auprès de ses fondateurs et d’ITS, société spécialisée dans les investissements notamment dans le secteur de la robotique et la logistique. Pour l’heure, sa solution a fait l’objet de partenariats avec L’Oréal et le logisticien BSL (Bretagne Services Logistiques). Elle entame à présent sa phase de commercialisation.

Tous ces robots, qui font ici la liaison entre les étagères de produits, détruisent-ils des emplois ? « Non», répond Olivier Rochet qui confirme dans le même temps que «le futur de la logistique sera 100% automatisé». Plus de détails, en vidéo :

Fondateur: Olivier Rochet

Date de création : 2013 (en R&D depuis 2012)

Siège : Yvelines (78)

Levée de fonds : 1,7 million d’euros (2015)

Secteur : logistique

Effectifs : une quinzaine


les robot dans l’e-commerce par frenchweb

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Olivier Rochet (Scallog): «Notre vrai concurrent c’est l’opérateur humain qui déplace son chariot»
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba
E-commerce : quel axe privilégier entre l’outil de recherche, le merchandising et la personnalisation?
Recommerce: quelle place pour la data dans l’économie circulaire?
« L’industrie du luxe a été très curieuse du modèle de la location dans le retail »
Comment les entreprises naviguent-elles dans ce monde d’incertitudes avec le numérique ?