Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Opendoor lève 325 millions de dollars pour réinventer la vente immobilière

Le montant

La start-up américaine Opendoor, qui veut simplifier la vente immobilière, a bouclé un tour de table de 325 millions de dollars mené par Access Technology Ventures, Lennar Corporation et General Atlantic, qui a la particularité de n’investir que dans des entreprises qui ont un taux de croissance interne supérieur à 20% par an. Andreesen Horowitz, Coatue Management et 10100 Fund, nouveau véhicule d’investissement lancé par Travis Kalanick, l’ancien patron d’Uber, ont également participé à l’opération, tout comme les investisseurs historiques, Norwest Venture Partners, Lakestar, GGC Capital, NEA et Khosla Ventures.

Selon Recode, cette levée de fonds valorise désormais Opendoor à plus de 2 milliards de dollars. Celle-ci pourrait encore augmenter dans les prochains mois puisque la société est actuellement en pourparlers avec le fonds Vision Fund du géant japonais SoftBank.

Le marché

Fondée en 2014 par Eric Wu, Ian Wong, JD Ross et Keith Rabois, Opendoor veut simplifier la vie des propriétaires. Pour cela, la société américaine a bâti un modèle économique visant à supprimer les intermédiaires intervenant dans le cadre d’une transaction immobilière, c’est-à-dire les agences immobilières. Dans cette optique, l’entreprise basée à San Francisco a développé une plateforme proposant aux propriétaires d’acheter leur bien immobilier pour le revendre ensuite en faisant une plus-value, le tout sans passer par des agents immobiliers.

Pour court-circuiter le circuit traditionnel, Opendoor s’appuie sur un algorithme qui prend en compte les données d’agences immobilières et d’autres organismes (prix des transports, sécurité du quartier, qualité des écoles…) et les informations renseignées par les propriétaires, de manière à établir un prix rapidement, sans la visite d’un professionnel. Si le propriétaire accepte l’offre de la société, Opendoor envoie un inspecteur pour vérifier que la description des vendeurs corresponde bien à la réalité. Si tel est le cas, le propriétaire n’a plus qu’à choisir la date à laquelle il quitte la maison et à encaisser la somme. La transaction s’effectue en ligne en moins de 48 heures.

Pour se rémunérer, la start-up californienne prélève une commission de 6% sur le prix de vente des biens immobiliers. Dans ce contexte, elle a tout intérêt à revendre la maison d’un propriétaire à un prix supérieur à celui de l’achat. L’entreprise cible principalement les propriétaires cherchant à déménager rapidement et écarte les maisons trop délabrées ou trop luxueuses. Pour l’heure, Opendoor opère dans 10 villes américaines (Las Vegas, Atlanta, San Antonio, Orlando, Phoenix…). Sur ce marche, la société doit faire face à des concurrents comme Knock et OfferPad, qui cherchent également à simplifier le processus de vente dans l’immobilier.

Les objectifs

Ce nouveau tour de table doit permettre à Opendoor de s’imposer davantage sur le marché américain. La start-up souhaite ainsi s’étendre dans une cinquantaine de villes d’ici 2020. Cette expansion s’accompagnera cette année d’un doublement des effectifs, qui s’élèvent aujourd’hui à 650 collaborateurs.

Opendoor : les données clés

Fondateurs : Eric Wu, Ian Wong, JD Ross et Keith Rabois
Création : 2014
Siège social : San Francisco
Activité : plateforme immobilière
Financement : 325 millions de dollars en juin 2018

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This