ActualitéAmérique du nordBusinessFonds d'investissementFoodTechInvestissementsProptech

Où en est Travis Kalanick avec sa startup CloudKitchens?

Travis Kalanick serait-il en train de réussir son nouveau pari avec CloudKitchens? Selon des informations obtenues par The Wall Street Journal, la startup a reçu un investissement de 400 millions de dollars du fonds souverain d’Arabie saoudite qui la valorise à 5 milliards de dollars. La transaction aurait eu lieu en début d’année mais serait restée secrète.

Les deux protagonistes ne sont pas étrangers puisque le fonds souverain d’Arabie saoudite est un investisseur historique d’Uber, l’entreprise co-fondée par Travis Kalanick et de laquelle ce dernier a été évincée. Mais où en est vraiment CloudKitchens?

Des cuisines à louer et ses propres marques

Pour rappel, CloudKitchens est spécialisé dans les « cuisines fantômes », ces entrepôts qui abritent les cuisines de restaurant dédiées exclusivement à la vente par livraison. Le concept de la startup se situe à la croisée de l’immobilier et de la Foodtech. Cette dernière achète des entrepôts qu’elle rénove ensuite pour les transformer en cuisine et louer les espaces à des restaurants. Elle vise les chaînes qui souhaitent s’étendre de cette manière, ceux qui veulent lancer une marque de restauration uniquement dédiée à la livraison ou encore les foodtrucks.

CloudKitchens a également développé ses propres marques de restauration dédiées à la livraison comme Egg the F* Out, B*tch Don’t Grill My Cheese ou encore Excuse My French Toast. Travis Kalanick semble avoir gardé son goût pour la provocation. Avec ce tour de table, il serait également le premier entrepreneur à accepter directement un investissement provenant du fonds souverain d’Arabie saoudite (qui a aussi largement investi dans le Vision Fund de SoftBank) depuis le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018. 

Reef Technology, Deliveroo…

Jusqu’à présent, Travis Kalanick a été très discret sur le développement de son nouveau projet qui pourtant prend de l’ampleur avec plusieurs localisations aux Etats-Unis, et également une présence en Chine, Inde et au Royaume-Uni. L’entreprise cite des partenaires comme Joe’s pizza, Tacos 1986, Fat Sal’s ou encore Sweet Rose Creamery. Elle propose également une solution logicielle pour aider les restaurants à optimiser leur logistique. Nul doute que cet important investissement lui permettra de prendre encore de l’avance dans le domaine. 

Le marché des cuisines fantômes se développe rapidement depuis quelques années. L’Américain Reef Technology (anciennement ParkJockey), qui transforme, entre autres, les parkings en cuisines est par exemple soutenu par le Vision Fund de SoftBank. Son dernier tour de table mené par le Japonais pour un montant non divulgué ferait passer sa valorisation au-dessus du milliard de dollars. Deliveroo ou encore DoorDash s’y sont également mis.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Où en est Travis Kalanick avec sa startup CloudKitchens?
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Location de bateaux : Click&Boat s’empare de son rival espagnol Nautal
Share via
Copy link