ActualitéBusinessTech

Quelles sont les entreprises de la Tech financées par l’Arabie Saoudite?

L’Arabie Saoudite est en pleine tempête diplomatique. Une tornade qui pourrait avoir des conséquences financières à l’heure où le pays cherche à diversifier son économie au-delà de l’industrie pétrolière. Du côté du monde économique, les premiers signes de cette désaffection se font déjà sentir comme l’illustre la liste, qui ne cesse de s’allonger, des entreprises ou personnalités qui ont décidé d’annuler leur venue à la conférence Future Investment Initiative, surnommée le « Davos dans le désert », prévue à Riyad du 23 au 25 octobre. On peut citer le PDG d’Uber Dara Khosrowshahi, le PDG de Viacom Bob Bakish, les dirigeants des fonds d’investissement Blackstone et BlackRock ou encore ceux de la banque américaine JP Morgan…

Pour rappel, ce boycott est dû à la disparition de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien exilé aux États-Unis,  après son passage au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre. Les Saoudiens assurent qu’il a quitté le consulat vivant, tandis que plusieurs sources dont les autorités turques ou le Washington Post affirment qu’il a été exécuté à cause de ses critiques envers le royaume.

Uber, WeWork, Slack…

Pour assurer sa diversification, l’Arabie Saoudite ne compte pas uniquement sur le fait d’attirer des investisseurs sur son territoire. Depuis quelques années, le royaume wahhabite a également pris le virage de l’investissement technologique. Et si les accusations de violations des droits de l’homme ne sont pas nouvelles, le secteur financier, les entreprises, ont  longtemps accepté les investissements provenant du royaume, fermant les yeux sur la situation. L’Arabie Saoudite a ainsi  largement investi dans le Vision Fund du japonais SoftBank, à hauteur de 45 milliards de dollars. Dans une interview accordée début octobre à Bloomberg, le prince héritier Mohammed bin Salman déclarait même qu’il prévoyait de doubler ce montant.

Mais la Silicon Valley pourrait retourner sa veste. Ainsi comme expliqué plus haut, Dara Khosrowshahi fait partie des personnalités qui ont décidé de boycotter la conférence Future Investment Initiative qui se déroule à Riyad, or SoftBank est le principal actionnaire de l’entreprise. Une situation qui pourrait concerner beaucoup d’autres startups… Les investissement du Vision Fund de SoftBank étant particulièrement prolifiques. Quelles sont ces autres structures ? À partir d’un article de Recode, Quartz a dressé la liste, non exhaustive, des startups dans lesquelles le vision Fund de Softbank a investi.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Quelles sont les entreprises de la Tech financées par l’Arabie Saoudite?
Nokia et la NASA veulent installer le premier réseau de téléphonie mobile sur la Lune d’ici fin 2022
Malgré son activité cloud, IBM affiche des revenus en baisse pour le troisième trimestre d’affilée
Face à Samsung, SK Hynix rachète l’activité de puce-mémoire NAND d’Intel pour 9 milliards de dollars
Quelle place pour Salto, la plateforme de streaming de TF1, France Télévisions et M6, face à Netflix ?
Moment devient Dimpl et lève 4 millions d’euros auprès d’Elaia, Idinvest et Bpifrance
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE