Affaires publiquesEurope

Paris, reine des start-up, aura un label bien à elle

Paris veut montrer qu’elle n’est pas une ville comme les autres, surtout lorsqu’il s’agit de son image. Ainsi, si la capitale n’a pas souhaité être labellisée «French Tech» (le label mis en place par le ministère de l’Economie en 2013 ndlr), arguant que «la marque Paris est bien plus forte que la marque France», et s’aligner sur les autres métropoles françaises, les équipes d’Anne Hidalgo, ont finalement trouvé un terrain d’entente avec celles d’Axelle Lemaire, en élaborant un dispositif ad hoc: le «Paris French Tech Ticket», avec le soutien financier de la BPI.

Le dispositif se veut « plus concret et moins com’ que la French Tech » selon un proche du dossier, pour vendre l’attractivité de l’écosystème tech parisien, avec pour mission d’attirer les start-up étrangères dans la capitale. Le programme prévoit notamment la gratuité d’hébergement dans des incubateurs publics ou privés des bords de Seine (Numa, 50 Partners, entre autres), et une aide à l’obtention des VISA pour les entrepreneurs internationaux.

Coté communication, Axelle Lemaire la ministre déléguée au numérique accompagnera Anne Hidalgo lors du tout premier «Hacking l’Hôtel de Ville», mercredi prochain, pour en préciser les détails. Paris marquera sa différence jusqu’à à avoir son propre logo, devant lequel le coq rouge de la French Tech devra poliment céder la place.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Paris, reine des start-up, aura un label bien à elle
Cloud: Renault choisit Google pour mieux exploiter ses données industrielles
Axeleo Capital réunit 35 millions d’euros pour lancer son fonds dédié à la PropTech
eCommerce : Shipup lève 6 millions d’euros pour prendre son envol sur le marché américain
Airbnb, et les plateformes similaires, bannis du centre d’Amsterdam
FinTech : Margo Bank lève 20 millions d’euros pour contrer Qonto
Coronavirus : le Royaume-Uni renonce à son application au profit de la technologie d’Apple et Google
Copy link