ActualitéTechTransport

Parrot creuse ses pertes de 47% au second trimestre 2018

avec l'AFP

Le fabricant français de drones Parrot a vu ses pertes se creuser de 47% à 13,1 millions d’euros sur le deuxième trimestre, mais a confirmé jeudi ses objectifs pour l’année en cours.

Entre avril et juin, le chiffre d’affaires du groupe est en recul de 6,3%, à 32,9 millions d’euros, du fait d’une forte baisse des revenus générés par les produits autres que les drones.

Dans le détail, les drones grand public, qui représentent 57% des ventes de l’entreprise, ont progressé de 27% par rapport au deuxième trimestre 2017, à 18,8 millions d’euros, grâce notamment à une « accélération des ventes des anciennes générations de drones » et à l’arrivée des nouveaux modèles Anafi sur le marché.

La branche « business solutions drones », qui pèse pour 36% dans le chiffre d’affaires global, affiche une progression plus modeste de 2%, à 11,9 millions d’euros, grâce en particulier aux logiciels de services, qui viennent compenser la baisse des ventes de drones professionnels.

Les autres produits grand public, qui concernent désormais quasi exclusivement les kits mains libres automobiles, sont pour leur part en baisse de 73%, à 2,2 millions d’euros, « conformes à la stratégie de recentrage sur les drones civils grand public et professionnels ».

Au titre des perspectives, Parrot a confirmé ses objectifs pour 2018 et espère une croissance de ses activités de drones, tant grand public que professionnels, ainsi qu’une amélioration de sa marge brute et une réduction de sa consommation de trésorerie.

Bouton retour en haut de la page
Parrot creuse ses pertes de 47% au second trimestre 2018
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[Serie D] 1 milliard de dollars de plus pour Checkout, la 3ème FinTech la mieux valorisée au monde
OVHcloud: trois mois après son IPO, quel bilan pour le géant français ?