ActualitéAmérique du nordArts et CulturesDistribution

Porté par le cloud, Amazon affiche 28% de croissance au premier trimestre 2016

Après Facebook hier, c'est au tour d'Amazon d'afficher des performances financières en grande forme. Le géant américain de l'e-commerce, qui vient de publier ses résultats pour le premier trimestre de son exercice 2016, fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 28% sur un an, à 29,1 milliards de dollars. Dans ce contexte, les ventes en Amérique du Nord atteignent les 16,9 milliards de dollars – contre 13,4 milliards un an plus tôt à la même période -, et celles réalisées à l'international dépassent les 9,5 milliards, contre 7,74 milliards il y a un an.

Forte progression dans le cloud

Autre élément important, Amazon, qui a été longtemps déficitaire, publie un bénéfice de 513 millions de dollars au premier trimestre de l'année. De quoi séduire les investisseurs puisque l'an passé la firme affichait une perte de 57 millions de dollars. A un tel niveau, le bénéfice par action, l'un des indicateurs de références à Wall Street, se fixe à 1,07 dollar, faisant bondir le cours de Bourse de plus de 10% dans les échanges après la clôture.

Par ailleurs, ce sont aussi les activités de cloud computing de la firme de Seattle qui, une fois de plus, ont marqué les marchés. Le chiffre d'affaires d'Amazon Web Services a ainsi atteint les 2,56 milliards de dollars lors des trois premiers mois de l'année, soit une progression de 63,8% sur un an. Une performance qui semble en ligne avec les indications fournies par Jeff Bezos dans une lettre aux investisseurs ce mois-ci dans laquelle il évoquait que les revenus de cette branche, lancée il y a 10 ans, étaient en passe de franchir les 10 milliards de dollars de revenus annuels. Ce rythme permet à AWS de marquer une étape importante face à ses rivaux du secteur comme Azure de Microsoft ou encore IBM et Google.

Maintenir la croissance

Enfin, Amazon a également accéléré sur l'un des piliers de son modèle économique : son offre Amazon Prime. Facturé sous forme d'abonnement, il donne aux clients accès à plusieurs services (expédition rapide des commandes, musique en streaming…). Ainsi, son service de livraison « gratuite » le jour même s'est étendu à 11 nouvelles métropoles américaines, lui permettant d'en couvrir 27 au total. Amazon a aussi enrichi le catalogue de son service de vidéo à la demande Prime Video, concurrent de Netflix, en mettant la main sur les droits de Café Society, de Woody Allen, ou même Love & Friendship, de Whit Stillman.

Au final, Amazon reste optimiste pour les prochains mois. Le groupe vise un chiffre d'affaires entre 28 milliards et 30,5 milliards de dollars, soit une croissance comprise dans une fourchette de 21% à 32%, pour un résultat d'exploitation entre 375 millions et  975 millions de dollars. A noter qu'il faudra surveiller les progrès réalisés dans la mode en ligne, axe stratégique pour Amazon qui a récemment créé pas moins de sept marques de vêtements et lancé une émission vidéo quotidienne pour se renforcer sur ce marché. L'enjeu est important : l'e-commerçant espère y dégager plus de marges que sur d'autres catégories de produits.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This