ActualitéEuropeManagementSalairesTech

Pour gagner plus, mieux vaut être développeur Python/Java à Paris et négocier des primes

Les développeurs français sont à l'aise dans leur poste, mais mécontents de leur niveau de rémunération. C'est ce qui ressortait d'une première étude consacrée au moral des développeurs et publiée par JobProd en mai dernier. Pour aller plus loin, la marketplace spécialisée dans les offres d'emploi pour les développeurs a interrogé plus de 1 000 professionnels au sujet de leur rémunération dans une seconde étude, Le salaire des développeurs en 2016, publiée ce jeudi 1er septembre. 

Que gagne réellement un développeur en France en 2016? Y a-t-il une différence de rémunération suivant les technologies maîtrisées? Quels autres avantages perçoivent-ils en plus de leur salaire?

Des écarts de rémunération entre Paris et la province qui se creusent avec l'expérience

Premier constat de l'étude, l'écart de rémunération constaté entre les développeurs basés en Ile-de-France et les autres en province s'accroît avec l'expérience. S'il est de 7 400 euros par an pour les développeurs débutants (qui ont moins de 2 années d'expérience), il atteint en effet les 12 500 euros par an pour des professionnels possédant 6 à 10 années d'expérience. Un développeur expérimenté gagne ainsi en moyenne un peu plus de 1 000 euros de plus par mois à Paris qu'en régions (de rémunération brute). 

jobprod-salaires-moyens-province-idf

Sans surprise, l'Ile-de-France arrive donc en tête des régions dans lesquelles les développeurs souhaitent travailler. La région Auvergne-Rhône-Alpes arrive à la seconde place, avec 13,1% des répondants qui souhaiteraient y travailler, suivie de la Bretagne (jugée attractive par 8,4% des répondants). 

Jusqu'à 60 000 euros bruts par an

Si l'on considère les niveaux de rémunération moyens sous l'angle de la technologie maîtrisée, des écarts apparaissent en fonction des langages mais aussi du niveau d'expérience des répondants. 

Un développeur débutant (moins de 2 années d'expérience) aura plutôt intérêt à maîtriser les technologies mobiles ou bien les langages Ruby-Python, qui lui permettront de prétendre à une rémunération annuelle de 40 000 euros (en Ile-de-France). S'il maîtrise le langage Java, il pourra s'attendre à une rémunération approchant des 38 000 euros par an en moyenne, tandis que le langage JavaScript 2 ne lui permettra pas de dépasser les 30 000 euros de rémunération annuelle. 

En ce qui concerne les développeurs les plus expérimentés (plus de 11 ans d'expérience), les mieux rémunérés sont ceux qui maîtrisent les langages Ruby-Python ou Java. Ces derniers gagnent un peu plus de 60 000 euros bruts par an en moyenne. 

jobprod-salaires-techno-idf

Les nouveaux avantages du développeur

L'étude JobProd montre également une évolution progressibe dans les modes de rémunération des développeurs. Alors qu'en 2015 ils étaient 68% à déclarer n'avoir qu'une rémunération fixe (sans prime ni variable), ils ne sont plus que 57,5% dans ce cas en 2016.

Au-delà de leur niveau de rémunération brute annuelle, les développeurs bénéficient d'autres avantages. Ils sont ainsi plus de 80% à bénéficier d'une mutuelle d'entreprise, 59,2% à avoir droit à des tickets restaurant et 55,8% à bénéficier d'une prise en charge totale ou partielle de leurs frais de transport (en baisse de plus de 5% comparé à 2015). 

Enfin, plus de la moitié (55,4%) des répondants déclarent percevoir des primes (y compris primes de vacances et primes exceptionnelles), et plus du tiers (36,5%) se voient prêter du matériel par son employeur. Ils sont 35,5% à déclarer pouvoir faire du télétravail s'ils le souhaitent (en hausse de 2,6% comparé à 2015). 

 

**Méthodologie: sondage réalisé le 21 juillet dernier sur le blog JobProd auprès de 1 234 répondants. 93,2% d’hommes et 6,8% de femmes ont participé à l'enquête. Les sondés travaillent à 46,5% en Ile-de-France, et à 53,5% en province. 4,2% se disent freelances et 95,8% sont salariés. 62,9% des personnes interrogées sont des développeurs; ils parlent en moyenne 1,7 langues dans leur quotidien professionnel.

 

LIRE aussi: 

Voici le portait-robot du développeur en 2016

Alerte à la pénurie de profils techniques en Europe

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This