A la uneBusiness

Pour Trello, le bonheur au travail est dans le temps plein, à distance

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Il y a un an, Trello lançait son opération séduction en France pour conquérir le marché des start-up et des TPE avec sa solution de gestion de tâches, en mode collaboratif. De 220 000 utilisateurs dans l'Hexagone, la société new-yorkaise en revendique aujourd'hui 450 000. Alors qu'elle propose sa solution en freemium, elle présentait 2,5 millions de dollars de recettes annuelles il y a un an, contre 10 millions de dollars cette année. Présente au Brésil, en Angleterre, en Amérique du Nord, en Allemagne et en Espagne, Trello a pris le temps d'étudier les contours du marché français.

De fait, pour l'Américain, au pays aux 1 million d'auto-entrepreneurs (selon l'Urssaf), la manne de travailleurs autonomes donne de bonnes perspectives. «80% des utilisateurs Français qui utilisent la plateforme le font pour des raisons professionnelles», explique à Frenchweb Liz Hall, VP people. Au niveau global, en ciblant «les entreprises du Fortune 500», elle affirme aussi avoir augmenté le rythme d'acquisition des nouveaux utilisateurs, de 100 000 par semaine à 150 000 en 2016 (dont 4 000 en France). Les BlaBlaCar, Leetchi, et autres grandes PME de la tech ont déjà signé.

Consciente que le marketing ne suffit pas pour affirmer sa différence face aux nombreux acteurs (Rizzoma, Asana, sur les entreprises, Redbooth, Todoist…), mais aussi Facebook At Work, Trello fait le pari des valeurs. La plateforme est une adepte du travail à distance pour ses 85 salariés répartis dans le monde entier. Elle prône donc des contrats en temps-plein. De quoi, selon elle, lui permettre de retenir «les meilleurs développeurs (qui compte pour près de la moitié des effectifs ndlr) et les meilleurs talents». «Nous n'avons plus de rendez-vous en face-à-face, tout est virtuel», raconte Liz Hall. A ce jour, 65% des salariés de l'entreprise travaillent à distance. Une orientation qui peut surprendre, à l'heure où est discuté en France le contrat de travail sur lequel l'Américain prend position, vers plus de flexibilité.

VOIR: Interview of Liz Hall, VP of People at Trello (english)

Lire aussi: L’outil de management Trello mise sur l’effet domino pour se répandre en France
 

Fondateurs : Michael Pryor, Joel Spolsky

Levée de fonds : 10,3 millions de dollars en juillet 2014 (Index Ventures, BoxGroup, Spark Capital)

Siège : New York

Effectifs : 85 salariés

Date de création : 2011

 

Bouton retour en haut de la page
Pour Trello, le bonheur au travail est dans le temps plein, à distance
[Reportage] Coliving : dans les coulisses de La Casa
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France
[Série F] Contentsquare lève 600 millions de dollars et double sa valorisation à 5,6 milliards
Mathieu Escarpit, directeur marketing de Cofidis France : « Le crédit est une solution utile pour financer la transition écologique »
Qonto se renforce en Allemagne avec le rachat de son concurrent Penta

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media