A la uneAmérique du nordBusinessEuropeManagement

Pour Trello, le bonheur au travail est dans le temps plein, à distance

Il y a un an, Trello lançait son opération séduction en France pour conquérir le marché des start-up et des TPE avec sa solution de gestion de tâches, en mode collaboratif. De 220 000 utilisateurs dans l'Hexagone, la société new-yorkaise en revendique aujourd'hui 450 000. Alors qu'elle propose sa solution en freemium, elle présentait 2,5 millions de dollars de recettes annuelles il y a un an, contre 10 millions de dollars cette année. Présente au Brésil, en Angleterre, en Amérique du Nord, en Allemagne et en Espagne, Trello a pris le temps d'étudier les contours du marché français.

De fait, pour l'Américain, au pays aux 1 million d'auto-entrepreneurs (selon l'Urssaf), la manne de travailleurs autonomes donne de bonnes perspectives. «80% des utilisateurs Français qui utilisent la plateforme le font pour des raisons professionnelles», explique à Frenchweb Liz Hall, VP people. Au niveau global, en ciblant «les entreprises du Fortune 500», elle affirme aussi avoir augmenté le rythme d'acquisition des nouveaux utilisateurs, de 100 000 par semaine à 150 000 en 2016 (dont 4 000 en France). Les BlaBlaCar, Leetchi, et autres grandes PME de la tech ont déjà signé.

Consciente que le marketing ne suffit pas pour affirmer sa différence face aux nombreux acteurs (Rizzoma, Asana, sur les entreprises, Redbooth, Todoist…), mais aussi Facebook At Work, Trello fait le pari des valeurs. La plateforme est une adepte du travail à distance pour ses 85 salariés répartis dans le monde entier. Elle prône donc des contrats en temps-plein. De quoi, selon elle, lui permettre de retenir «les meilleurs développeurs (qui compte pour près de la moitié des effectifs ndlr) et les meilleurs talents». «Nous n'avons plus de rendez-vous en face-à-face, tout est virtuel», raconte Liz Hall. A ce jour, 65% des salariés de l'entreprise travaillent à distance. Une orientation qui peut surprendre, à l'heure où est discuté en France le contrat de travail sur lequel l'Américain prend position, vers plus de flexibilité.

VOIR: Interview of Liz Hall, VP of People at Trello (english)

Lire aussi: L’outil de management Trello mise sur l’effet domino pour se répandre en France
 

[tabs]

[tab title= « Trello : les données clées »]

Fondateurs : Michael Pryor, Joel Spolsky

Levée de fonds : 10,3 millions de dollars en juillet 2014 (Index Ventures, BoxGroup, Spark Capital)

Siège : New York

Effectifs : 85 salariés

Date de création : 2011

[/tab]

[/tabs]

 

Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This