ActualitéEdTechEtudesHR Tech

Alerte à la pénurie de profils techniques en Europe

Il n'y a jamais eu autant de personnes travaillant dans les sciences et les technologies en Europe (+34% au Royaume-Uni, +19% en Irlande, +13% en France entre 2010 et 2011). Pourtant, les pays européens se retrouvent confrontés à une pénurie de profils techniques, montre l’étude «Opportunités et challenges pour les employeurs européens du secteur des technologies» publiée par Indeed en novembre dernier. Un constat sur lequel se sont d'ailleurs alarmés, dans une lettre ouverte, les Digital Champions de l'UE.

En Allemagne, 96 types d’emplois différents sont touchés par cette pénurie début 2015. La France ne fait pas exception à ce tableau: les auteurs de l’étude considère que le nombre de profils qualifiés est insuffisant pour répondre à la demande, en constante augmentation. Aux Pays-Bas, ce sont 13,6% des postes proposés qui n’ont pas été pourvus en 2014.

35 offres d'emploi pour un candidat en Allemagne

L’étude montre que le nombre de postes à pourvoir dans des métiers technologiques dépasse le nombre de candidats, et ce dans tous les pays étudiés.

C’est en Allemagne que l’écart entre les besoins et les ressources s’est le plus creusé ces dernières années: +25% entre le T2 2013 et le T2 2015. Aux Pays-Bas, l’écart s’est considérablement rétréci (-40% sur la même en période) et en France il a diminué de seulement 8% sur la même période.

indeed-ecart-demande

Sans surprise, le nombre d’offres d’emploi dans le secteur des technologies en Allemagne dépasse de loin le nombre de recherches effectuées par les candidats (60 000 millions d’offres vs. 1 700 millions de recherches). Le ratio y est donc de 35 offres d'emploi pour un candidat. 

En France, le nombre d’offres d’emploi est «relativement cohérent» par rapport au nombre de recherches effectuées (20 000 millions d’offres pour 1 800 millions de recherches), soit 11 offres d'emploi par candidat. Parmi les intitulés de poste, ontrouve notamment les Développeurs.net, les développeurs d’applis mobiles, les Data Scientists et Big Data, ou encore les Architectes logiciel.

On notera que c'est en Irlande et au Royaume-Uni qu'il y a le plus de recherches (respectivement 2 000 millions et 1 900 millions de recherches).

Paris, dernière capitale sur les offres d'emplois technologiques

Dans chacun des pays étudiés pour l’étude, les offres d’emploi dans le secteur technologique sont concentrées dans les capitales (excepté en Allemagne, où deux grandes villes se distinguent). On remarquera que Paris arrive dernière du classement, avec 46 000 millions d’offres recensées.

C’est à Munich que les offres sont les plus nombreuses (112 000 millions d’offres d’emploi), suivie de loin par Berlin et ses 70 000 millions d’offres.

indeed-offres-poles

Même si c'est en Allemagne que les offres sont les plus nombreuses, et de loin, les candidats recherchant un poste à l'étranger sont plus intéressés par les postes basés en Irlande (16,1% de clics étrangers pour les emplois en informatique vs. 8,2% de clics étrangers pour tous les emplois) et au Royaume-Uni (8,2% de clics pour les emplois en informatique vs. 3,4% de clics pour tous les emplois). 

indeed-recherches-etranger

Le marché français, plus équilibré que ses voisins

Si Paris est la ville européenne qui propose le moins d'offres d'emploi dans le secteur des technologies, l'étude montre que le marché du recrutement de profils techniques est plus équilibré en France que dans les autres pays européens analysés. 

78% des offres d’emploi dans le secteur des technologies sont basées à Paris. C’est également à Paris que l’écart entre le nombre d’offres d’emploi et le nombre de recherches s’est le plus réduit entre le T2 2013 et le T2 2015 (-25% vs. -6% pour le reste de la France).

indeed-interet-paris

On notera que les postes les plus recherchés par les candidats sont des postes d’Ingénieur/développeur Web, de Data Scientist et Big Data, et d’Ingénieur/développeur Java.

[tabs] [tab title= « les chiffres-clé sur l’avenir des technologies en France »]

  • C’est en France que les investissements dans l’éducation sont les plus importants (6,3% du PNB vs. 6% pour le reste de l’Europe)

  • La France est le pays européen qui a le plus de diplômés en informatique (selon e-Skills for Jobs in Europe, cité dans l’étude)

  • La France se place 7è dans le classement des pays les plus productifs au monde (productivité horaire)

  • Un tiers des entreprises non-américaines présentes au CES Las Vegas 2016 étaient françaises

[/tab] [/tabs]

**Méthodologie: Indeed est un site de recherche d’emploi international, qui revendique plus de 180 millions de visiteurs par mois. Pour réaliser son étude, les offres d’emploi correspondant à 19 profils de postes techniques ont été étudiés pour les besoins de l’étude. L’étude porte sur la France, le Royaume-Uni, l’Irlande, les Pays-Bas et l’Allemagne.

VOIR l’étude complète:

LIRE sur le même thème: 5 tendances à connaître sur l’emploi dans le numérique en FranceLe Top100 des entreprises qui recrutent dans le numérique

Les 10 propositions des Digital Champions pour secouer les États européens sur le numérique
 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

3 thoughts on “Alerte à la pénurie de profils techniques en Europe”

  1. Calculer la pénurie sur les offres d’emploi publiées est un biais en soi.
    Le munci a fait plusieurs études sur le sujet pour démontrer l’absurdité de ce point :
    https://munci.org/Penurie-d-informaticiens-un-mythe-planetaire
    https://munci.org/Les-difficultes-de-recrutement-en-informatique-et-la-penurie-d-informaticiens-entre-mythe-et-realites
    http://www.franceinfo.fr/emission/c-est-mon-boulot/2014-2015/informatique-penurie-de-candidats-mais-du-chomage-quand-meme-04-02-2015-18-53

    L’article oublie donc des détails importants :
    – une très grande majorité des offres publiées sont des doublons crées par des SSII en réponse a un seul appel d’offre client
    – la politique d’emploi des SSII (qui regroupe la moitié des salariés du numérique) qui vise à conserver une population jeune et peu payé.
    – le chomage dans le secteur du numérique qui est de 8%

  2. Oui et même en prenant en compte ce que dit Hugo, je n’arrive absolument pas à comprendre comment on peut atteindre des chiffres de 50 000 Millions d’offres d’emploi sur Paris, sur 1 trimestre. 50 Milliards d’offres, presque 10 fois la population terrestre !!!! Même en comptant que la même offre est publiée par plusieurs SSII sur plusieurs sites, je ne vois pas comment on peut atteindre des chiffres aussi colossaux. Merci à celui qui saura m’éclairer.

  3. Bonjour,

    Article très intéressant qui met bien en avant, hélas, les problèmes que l’on rencontre pour recruter des bons profils. Ce que l’on constate également, ce sont les salaires qui peuvent paraître en dessous de ce que demandent les candidats…d’où leur volonté de partir à l’étranger.

    Pour la partie salariale, je vous invite à découvrir l’infographie réalisée par Easy Partner sur le salaires des développeurs en France en 2016 :

    http://www.easypartner.fr/blog_infographie-easy-partner-:-les-salaires-des-d%C3%A9veloppeurs-en-2016_67_1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This