AcquisitionActualitéAmérique du nordMarketing & CommunicationTech

Pourquoi Facebook s’offre les selfies de Masquerade

Le selfie devient un business comme un autre. Facebook vient ainsi de racheter l'application américaine MSQRD, qui permet à ses utilisateurs de se prendre en photo tout en ajoutant des filtres animés en temps réel. Créée en 2010, elle permet par exemple d'ajouter des «masques de célébrités», de superposer des effets spéciaux ou encore d'échanger de visages entre amis.

«Nous sommes ravis d'accueillir Masquerade dans notre équipe et nous continuons d'améliorer l'expérience vidéo Facebook», a annoncé un porte-parole du réseau social à Tech Insider. «Au sein de Facebook, nous allons être en mesure d'atteindre des personnes à une échelle comme jamais auparavant. Pour commencer, nous serons en mesure d'apporter notre technologie à l'audience de près de 1,6 milliard de personnes de Facebook», a ajouté Eugene Nevgen, le PDG de Msqrd, dans un billet de blog

La riposte à Snapchat

Il s'agit d'abord pour Facebook de concurrencer toujours un peu plus Snapchat. Le réseau social de partage de photos et de vidéos éphémères, très populaire auprès des jeunes et qui a annoncé, il y a quelques jours, avoir levé 175 millions de dollars. Il a d'ailleurs échappé à plusieurs reprises à la firme de Mark Zuckerberg qui a tenté de l'acquérir; il était même prêt à débourser 3 milliards de dollars en 2013. 

Il faut dire que Snapchat est passé maitre dans l’art de capter l’attention de ses utilisateurs. Le réseau au plus de 100 millions de membres est en avance sur Facebook en matière d’interaction entre les destinataires, les émotions, et la récurrence des contenus, comme le montrait l’expert Todd Brison.

De la reconnaissance faciale à tout prix

C’est d’ailleurs sur cette dimension émotionnelle que Facebook a récemment décidé de se positionner. Après son «J’aime» entré dans les moeurs, Facebook a érigé le mur des émotions avec cinq nouveaux émoticons pour réagir aux publications. Un développement qui doit d’abord aider le réseau social à affiner le profilage de ses utilisateurs. En connaissant leurs réactions, Facebook sera capable de qualifier ses données, positives, négatives ou neutres, vis-à-vis d’un push. De quoi renseigner précisément de potentiels annonceurs.

Les selfies grimés de Masquerade doivent aussi contribuer à augmenter l’engagement des utilisateurs. Alors que la reconnaissance faciale automatique de «Facebook Moments» est active aux Etats-Unis, elle reste interdite en Europe. Au final, Masquerade permettrait à Facebook de recueillir les données de la reconnaissance faciale, alors que chaque utilisateur y poste son visage ou celui d’un destinataire pour pouvoir le customiser, et bien sûr l’identifier.

En France, l'application gratuite qui séduite les jeunes se hisse régulièrement dans le Top 20 des téléchargements d'après AppAnnie.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Pourquoi Facebook s’offre les selfies de Masquerade
SoftBank lance un fonds de 100 millions de dollars dédié aux entrepreneurs issus de la diversité
Digital Virgo rachète DOCOMO Digital Solutions pour asseoir son expansion internationale
Cloud: Paris et Berlin s’allient « pour une infrastructure européenne de données »
Taxe Gafa: la France maintient son projet malgré les menaces américaines
Focus sur RideFlux, la startup sud-coréenne qui s’attaque aux géants des voitures autonomes
La lessive par abonnement Spring lève 2,1 millions d’euros pour développer son offre
Copy link