ActualitéBusinessMedia

Pourquoi TikTok poursuit Triller, son concurrent américain

AFP

TikTok et sa maison mère chinoise ByteDance ont lancé une contre-attaque face à l’application mobile Triller, un rival de moindre taille qui a porté plainte en juillet devant un tribunal texan pour violation de brevet. Le réseau social très populaire pour ses vidéos courtes, parodiques et musicales, est déjà engagé dans un bras de fer au sommet avec l’administration Trump, qui menace de l’interdire des Etats-Unis s’il ne passe pas sous contrôle américain d’ici le 12 novembre.

Un « nuage d’accusations » qui pèse sur ByteDance

Face aux accusations de Triller, les avocats de ByteDance nient toute violation et appellent à une résolution de la « controverse » pour « déterminer les droits respectifs des parties sur le brevet 429 », dans la plainte déposée mercredi auprès d’un tribunal de San Francisco. Car d’ici la résolution, « le nuage d’accusations de Triller, y compris que les produits de TikTok violent le brevet 429, pèse sur ByteDance », se défend le groupe. Le brevet concerne un outil de création de vidéos musicales synchronisées avec une bande-son.

TikTok compte 100 millions d’utilisateurs aux Etats-Unis, et 700 millions en tout dans le monde. La plateforme Triller, lancée en 2015, revendique pour sa part 65 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde. Elle discute actuellement avec plusieurs sociétés déjà présentes en Bourse d’une éventuelle entrée à Wall Street.

Valorisé à 1,25 milliard de dollars

Les abonnés de Triller, des inconnus ou des artistes comme Alicia Keys, Lil Wayne ou Snoop Dogg, peuvent choisir une musique et l’accompagner facilement d’une vidéo. L’entreprise, basée à Los Angeles, est actuellement conseillée par la banque d’affaires Farvahar Partners.

Triller, dont l’actionnaire majoritaire est la société Proxima Media, est actuellement valorisé à 1,25 milliard de dollars, selon la source. L’entreprise est encore en train d’évaluer ses différentes options et une entrée en Bourse n’est pas garantie, a-t-elle ajouté. Sollicités par l’AFP, ni Triller ni Farvahar Partners n’ont souhaité faire de commentaires.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
TikTok/Bytedance
Pourquoi TikTok poursuit Triller, son concurrent américain
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?