Actualité

[Prévisions] En 2015, les paiements alternatifs représenteront 25% des transactions online

Selon l’observatoire de l’évolution des moyens de paiements publié aujourd’hui par le cabinet ADNco, les moyens de paiement alternatifs pourraient représenter près de 25% des transactions de paiement en ligne d’ici 2015, soit un potentiel de 13,8 milliards €.

En effet, selon cette enquête, la
 généralisation
 du
 s‐commerce
 et du 
m‐commerce 
a largement poussé de 
nouveaux 
acteurs
 à
 proposer
 leurs 
propres
 solutions
 de
 paiement, s’opposant aux moyens de paiement traditionnels émis par les banques. Le cabinet revient donc sur quelques faits marquants de l’année 2011 avec notamment le lancement de Google Wallet en septembre dernier ou encore l’attribution du nouveau statut d’opérateur de paiement à 13 acteurs français dont Buyster, Rentabiliweb ou encore Allopass et Sencillo, pour n’en citer que quelques uns.

L’explosion du m-commerce devrait être telle, que le cabinet prévoit que, d’ici 2015,  le m-commerce pourrait peser 13,8 milliards € en France, contre 500M € en 2010. Le CA du social commerce devrait quant à lui atteindre 11,5 milliards € en 2015. ADNco se risque également à des projections d’ici 2020 et estime ainsi que 50% de nos transactions financières s’effectueront sur mobile.

Au-delà du développement de moyens de paiements alternatifs, le cabinet pointe également du doigt la mise au point de nouveaux services visant à s’adapter aux besoins des consommateurs. Au japon, un nouveau dispositif permet par exemple de faire ses courses dans les bouches de métro. Le consommateur peut ainsi scanner le QR code des produits qu’il l’intéresse. Puis, une fois installé dans le métro, règler ses achats depuis son mobile et reçevoir ses courses le soir en rentrant du travail.

Outre le caractère mobile, les acteurs s’adaptent également aux nouvelles dimensions sociales sollicitées par les consommateurs. Dans cette optique, le Crédit Agricole a lancé en avril 2011 Tookam.com : un compte basé entièrement sur les réseaux sociaux. Les clients peuvent ainsi demander l’ouverture d’un compte depuis Facebook ou Twitter ou encore recourir aux recommandations de leurs conseillers directement depuis ces plateformes sociales.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This