A la uneActualitéTransport

PSA saisit l’occasion avec Aramisauto

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici
  • PSA entend se positionner face à de nouveaux acteurs tel que Reezocar qui a levé 3 millions d'euros.
     
  • En France, cette alliance tentera de devenir leader sur un marché occupé par les historiques (La Centrale) et les start-up (Reezocar, Carizy)
     
  • La vente de véhicule d'occasion repose aujourd'hui également sur de nouveaux services financiers en ligne.

 

Le groupe PSA a annoncé être entré en négociations exclusives avec Aramisauto, le pure player de la vente de voitures d'occasion. En France, le marché de l'occasion se porte bien, avec 5,6 millions de véhicules écoulés en 2015, en hausse de 2,1% par an, d'après les données Caradidiac. Cette «alliance» permet au constructeur d'ouvrir un nouveau marché.

Pure player lancé en 2001, Aramisauto était devenu «brick and mortar» suite à l'ouverture de concessions physiques et à sa levée de fonds auprès de Serena Capital et 350 Capital Partners en 2009. Depuis deux ans, le Français s'était d'ailleurs réorienté vers le véhicule d'occasion pour palier à la baisse des ventes de véhicules neufs.

Alors que de nouvelles solutions de mobilité émergent, la digitalisation du marché de l'occasion n'en est qu'à ses débuts. En septembre, la start-up Reezocar levait 3 millions d'euros auprès Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel, et de Via ID. Sur ce marché, l'acteur historique La Centrale et la start-up Carizy veulent aussi accélérer. Outre-Atlantique, la vente de voiture d'occasion en ligne suscite l'intérêt des investisseurs. Fin 2015, Vroom levait 95 millions de dollars. 

Les services financiers

Du reste, ces nouveaux services vont de paire avec des offres de financements qui leur sont accolées. Dans une interview à Frenchweb, Citroën, la filiale de PSA, indiquait d'ailleurs vouloir développer les options pour proposer à l'utilisateur, achat, location ou partage. Des start-up telle Depopass se spécialisent d'ailleurs sur les nouveaux modes de paiement spécifiquement pensés pour l'achat de voiture d'occasion.

«Cette alliance entre deux leaders Européens sur leurs marchés respectifs, ouvrira aux deux partenaires un fort potentiel de croissance sur un marché de l’occasion qui représente le double du marché du neuf et sur lequel le Groupe PSA est peu présent aujourd’hui», indique Marc Lechantre, Directeur de la Business Unit Véhicules d’occasion du Groupe PSA.

A la suite de ce rachat, Aramisauto, qui affiche 360 millions d'euros de chiffre d'affaires sur 2016, doit garder son autonomie, précisent les deux sociétés. 

Voir aussi: Mathieu Bellamy (Citroën): «On cherche à optimiser l’achat de véhicule avec des services»
 

Bouton retour en haut de la page
PSA saisit l’occasion avec Aramisauto
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Seed] Rodeeo lève 400 000 euros pour son app de location de véhicules
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media