ActualitéBusinessStartupStartup du jour

[Radar #GreenTech] Les Alchimistes, la solution de compostage locale pour les professionnels

Les Alchimistes, c’est la rencontre d’un polytechnicien et d’un commercial qui ont tous les deux des parcours dans l’économie sociale et solidaire. De discussions avec des amis dirigeant des structures d’insertion, l’idée naît de créer des emplois adaptés à des personnes vulnérables en fin de parcours d’insertion.

Plus de détails avec Alexandre Guilluy, co-fondateur et président : Les alchimistes

FrenchWeb: À quel besoin répond votre service?

Brûler de l’eau, ça parait fou non ? C’est pourtant ce que nous faisons avec nos déchets en ville : 30% de nos ordures sont des biodéchets (épluchures de légume, viande, poisson, restes de repas…) qui sont composés à 80% d’eau. Aujourd’hui ces déchets sont majoritairement… incinérés ou enfouis ! Ceux qui sont triés pour être valorisés sont transportés vers des usines de méthanisation lointaines (100-200 km) et coûteux. 500 000 tonnes de biodéchets, rien qu’en Ile-De-France, qui pourraient à la place être compostés et participer à un retour de la Nature en ville.

Quelle est votre proposition de valeur?

Les Alchimistes proposent une solution de compostage locale, écologique, sociale et économique :

  • La valorisation des biodéchets en un compost fertile pour végétaliser la ville et ses environs proches.
  • Des sites de compostage au coeur des villes, sur des friches ou dans des parkings abandonnés respectant les normes sanitaires et environnementales.
  • Une collecte douce et locale à moins de 5 km, en vélo-remorque, fourgon GNV ou même cheval attelé !
  • La création d’emplois d’insertion valorisant pour nos “super concierges” qui distribuent du compost en même temps qu’ils collectent les biodéchets.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Pour l’instant, notre offre de transformation s’adresse aux professionnels parisiens produisant entre 6 et 100 tonnes de biodéchets par an – c’est à dire les restaurateurs servant 100 à 500 couverts par jour ou des supermarchés de petite surface par exemple. Au delà d’une production de 10 tonnes par an, les professionnels ont depuis 2016 l’obligation légale de trier et faire valoriser les biodéchets. Cette obligation va être progressivement généralisée aux ménages en France d’ici à 2025. Par ailleurs, nombre de nos clients s’engagent dans cette voie volontairement ou à la demande de leurs consommateurs, par conviction écologique et sociale.

Nous vendons le compost produit à ceux qui le souhaitent : fermes urbaines, collectivités locales, paysagistes particuliers.

Quel est votre plan de développement?

Nous travaillons à l’ouverture imminente de 4 autres sites en France pour augmenter notre capacité de traitement, en plus des deux sites existant à Paris aux Grands Voisins (14ème) et à La Caverne Porte de la Chapelle (18ème). Nous développons également activement les circuits de distribution du compost ainsi produit. L’objectif à terme est de répliquer notre modèle partout en France et d’élargir notre offre aux autres professionnels et aux ménages, créant de nombreux emplois locaux d’insertion.

Nous avons été très sollicités en France métropolitaine mais aussi dans les DOM-TOM et à l’étranger (Brésil, Belgique, Canada, Pologne, …)

Quels sont vos enjeux?

Nous avons atteint notre premier objectif en prouvant que le compostage local est possible réglementairement, techniquement et qu’il existe un forte demande des acteurs locaux. Nous devons maintenant stabiliser notre modèle au delà de l’expérimentation : optimiser notre processus de collecte et de traitement ; répliquer le modèle et former les employés en insertion sur les prochains sites… Une fois cette stabilisation atteinte, nous pourrons répliquer le modèle.

D’ici quelques mois, nous démarrerons la collecte et le traitement localement des déchets ménagers d’un quartier de 10 000 habitants dans l’agglomération parisienne, une première !

Nous avons par ailleurs une activité de R&D qui avance vite sur le compostage des couches-culottes et des bio-plastique (bouteilles, touillettes, vaisselle jetable, …)

Qui sont vos concurrents?

Aujourd’hui le marché est balbutiant, du fait de l’absence de réglementation avant 2012. Depuis, Veolia, Suez ou encore Moulinot et LoveYourWaste proposent des solutions de méthanisation en dehors des villes, ciblant principalement les très gros producteurs de biodéchets, sans résoudre le problème de coût de transport. Par ailleurs, des solutions surtout associatives à petite échelle existent pour lesménages et petits professionnels engagés. Nous sommes les seuls à proposer une solution locale et écologique à échelle significative en France.

Qui est l’entrepreneur qui vous inspire?

Julien Vidal – Ca Commence Par Moi : nous pouvons tous être acteurs du changement à notre échelle !

Les 5 applications qui vous sont indispensables et pourquoi :

  • 90jours → pour m’aider à réduire mon empreinte carbone
  • Spotify → pour rêver en musique
  • GoogleMaps → pour trouver mon chemin
  • Lydia → pour rembourser mes copains simplement
  • Le Monde → pour savoir ce qui se passe

Les événements tech auxquels il faut absolument participer et pourquoi :

  • StartUpWeekEnd Zero Carbone – la tech et la planète : c’est compatible !
  • Nantes Food Forum – les innovations à pousser pour le monde alimentaire de demain
  • ChangeNow – pour rencontrer les entrepreneurs européens de la transition écologique

    Une start-up à nous faire découvrir ?

https://culturesetcompagnies.fr/ pour installer des maraîchers dans vos entreprises !

Les données clés:

  • Fondateurs : Alexandre Guilluy & Fabien-Kenzo Sato
  • Date de création : Décembre 2016
  • Levée de fonds : Pour l’instant nous avons principalement eu recours à des subventions, du prêt bancaire et à de la love money (300K€).
  • Siège : 6, rue Arnold Géraux 93450 Ile Saint Denis

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[Radar #GreenTech] Les Alchimistes, la solution de compostage locale pour les professionnels
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom