ActualitéBusinessTechTransport

Renault-Nissan-Mitsubishi s’allie à Google pour faire entrer ses véhicules dans l’ère de l’infotainment

Avec l'AFP

L’alliance franco-japonaise Renault-Nissan-Mitsubishi, premier constructeur automobile par les volumes vendus, a annoncé mardi la signature d’un accord mondial avec Google pour équiper ses véhicules de logiciels innovants. Aux termes du contrat qui commencera en 2021, Renault-Nissan-Mitsubishi utilisera Android, le système d’exploitation mobile le plus répandu au monde, développé par Google, pour offrir à ses clients de nouveaux services à bord de ses voitures, selon un communiqué publié mardi. «L’objectif principal est d’apporter dans la voiture l’expérience que les utilisateurs ont sur leur téléphone», a expliqué à l’AFP Hadi Zablit, directeur «Business Development» de l’alliance.

Renault-Nissan-Mitsubishi, qui a vendu 10,6 millions de voitures dans le monde en 2017, proposera ainsi à ses clients le service de cartographie Google Maps, le système d’assistant personnel intelligent Google Assistant, qui permettra de «parler à la voiture» pour activer certaines commandes, et le magasin Google Play Store qui donnera accès à une sélection d’applications adaptées au monde de l’automobile.

Google et l’exception chinoise 

Selon Hadi Zablit, il s’agit d’offrir aux clients de l’alliance «une continuité digitale entre la voiture et son monde extérieur». Il précise que le système sera ouvert afin que les automobilistes puissent télécharger des assistants d’autres marques. Il sera donc compatible avec d’autres systèmes d’exploitation comme l’Apple iOS.

Dans un premier temps, ces logiciels n’équiperont pas toutes les voitures des trois constructeurs, mais ils seront étendus progressivement à l’ensemble des gammes si l’expérience est satisfaisante, a ajouté ce responsable. Par ailleurs, la Chine n’étant pas couverte par Google, l’alliance proposera d’autres solutions dans ce pays.

L’électrique et la conduite autonome, priorités de Renault-Nissan-Mitsubishi

«Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du plan à moyen terme Alliance 2022, dont l’un des objectifs est d’équiper toujours plus de véhicules de services de connectivité à bord», selon le communiqué des trois constructeurs. «On parle de partenariat parce que ce n’est pas juste une solution qu’on prend et qu’on met dans la voiture. Il y a toute une adaptation à faire», a précisé Hadi Zablit, évoquant notamment la cybersécurité. «C’est un travail collaboratif qu’on fera avec Google», a-t-il dit.

Le plan «Alliance 2022» prévoit également le lancement de 12 nouveaux modèles 100% électriques ainsi que le développement de technologies de conduite autonome, et fixe un objectif de ventes annuelles à plus de 14 millions d’unités pour Renault-Nissan-Mitsubishi.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Tout cela semble fort intéressant, mais en tant que client, je préfère encore une voiture dépourvue de toutes ces technologies qui a par contre un bon moteur, chassis, confort et fiabilité. Je préfère me sentir en sécurité et avoir les yeux sur la route plutôt qu’être dans un ordinateur sur roues . Au fait, qui possède encore un ordinateur vieux de 5 ou 7 ans ? Voyez le nombre de bugs, redémarrages nécessaires et pannes récurrentes… imaginez maintenant voyager dans votre voiture connectée dans 7 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer