Actualité

Reporters Sans Frontières publie son rapport sur Les Ennemis d’Internet

Dans le cadre de la journée mondiale contre la cybercensure, Reporters Sans Frontières (RSF) vient de publier son rapport sur les « Ennemis d’Internet ».

rsf-ennemis-internet

Le document précise : « L’édition 2013 du rapport sur les Ennemis d’Internet traite de la surveillance, au sens de l’activité de veille destinée à contrôler les voix dissidentes et la diffusion d’informations sensibles, une activité instrumentalisée pour conforter les pouvoirs en place et prévenir toute déstabilisation potentielle. »

Une première liste épingle ainsi cinq Etats. Il s’agit de la Syrie, de la Chine, de l’Iran, du Bahreïn et du Vietnam. Selon, RSF ces pays se sont « engagés dans une surveillance active, intrusive, des acteurs de l’information, permettant de graves violations de la liberté de l’information et des droits de l’homme. »

RSF dresse une autre liste qui, elle, désigne 5 entreprises « Ennemies d’Internet ». Qualifiées de “mercenaires de l’ère digitale”, il s’agit cette fois-ci de Gamma, Trovicor, Hacking Team, Amesys et Blue Coat. Reporters Sans Frontières explique que « leurs produits ont été ou sont utilisés par les autorités pour commettre des violations des droits de l’homme et de la liberté de l’information. » Cette liste est appelée à s’allonger dans les prochains mois.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Reporters Sans Frontières publie son rapport sur Les Ennemis d’Internet
Deezer mise sur les concerts virtuels avec un investissement dans la startup américaine Dreamstage
Le groupe français HR Path rachète l’Américain Whitaker-Taylor pour renouer avec la croissance
[DECODE Quantum] A la rencontre de Neil Abroug, coordinateur de la stratégie quantique nationale Française
Facebook: le conseil de surveillance maintient l’interdiction de Trump sur le réseau social
Recyclage: quel rôle pour l’intelligence artificielle?
Workplace: porté par la pandémie, le réseau pro de Facebook atteint les 7 millions d’abonnés payants