Actualité

Reporters Sans Frontières publie son rapport sur Les Ennemis d’Internet

Dans le cadre de la journée mondiale contre la cybercensure, Reporters Sans Frontières (RSF) vient de publier son rapport sur les « Ennemis d’Internet ».

rsf-ennemis-internet

Le document précise : « L’édition 2013 du rapport sur les Ennemis d’Internet traite de la surveillance, au sens de l’activité de veille destinée à contrôler les voix dissidentes et la diffusion d’informations sensibles, une activité instrumentalisée pour conforter les pouvoirs en place et prévenir toute déstabilisation potentielle. »

Une première liste épingle ainsi cinq Etats. Il s’agit de la Syrie, de la Chine, de l’Iran, du Bahreïn et du Vietnam. Selon, RSF ces pays se sont « engagés dans une surveillance active, intrusive, des acteurs de l’information, permettant de graves violations de la liberté de l’information et des droits de l’homme. »

RSF dresse une autre liste qui, elle, désigne 5 entreprises « Ennemies d’Internet ». Qualifiées de “mercenaires de l’ère digitale”, il s’agit cette fois-ci de Gamma, Trovicor, Hacking Team, Amesys et Blue Coat. Reporters Sans Frontières explique que « leurs produits ont été ou sont utilisés par les autorités pour commettre des violations des droits de l’homme et de la liberté de l’information. » Cette liste est appelée à s’allonger dans les prochains mois.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Reporters Sans Frontières publie son rapport sur Les Ennemis d’Internet
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future