ActualitéTech

[Réseaux mobiles] Eric Besson fustige la position de la mairie de Paris

Eric Besson, le ministre de l’Industrie et de l’Economie numérique vient d’émettre des critiques à l’encontre de la position de la mairie de Paris relative au déploiement des réseaux mobiles.

Celle-ci souhaite, en effet, suspendre le déploiement des antennes-relais dans la capitale. Une décision qui fait suite à la volonté des opérateurs télécoms d’accroître le seuil d’exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile. Dans un communiqué, le ministre qualifie cette décision de « précipitée et disproportionnée ».

Selon lui, la position de la ville de Paris est « contraire à la lettre comme à l’esprit de la charte relative à l’implantation des antennes-relais signée le 20 mars 2003 par la Ville de Paris et les opérateurs mobiles, qui traduit la volonté de la Ville de Paris et les opérateurs de poursuivre le développement de la téléphonie mobile ».

De son côté, Mao Peninou, adjoint au maire de Paris, considère que les opérateurs profitent « de l’absence de décision gouvernementale en matière de réglementation de la puissance des ondes électromagnétiques pour tenter d’imposer une dérégulation dans ce domaine ».

Eric Besson invite pour sa part la Mairie de Paris à reprendre les discussions avec les opérateurs afin de débloquer le déploiement des antennes-relais. Des négociations plus que souhaitées afin que « les Parisiens ne soient pas privés des avantages du très haut débit mobile » au moment où le gouvernement est sur le point de remettre les premières licences 4G…

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Réseaux mobiles] Eric Besson fustige la position de la mairie de Paris”

  1. Peut-être qu’il faudrait aussi qu’opérateurs comme ministre soient plus ouverts à laisser libre des bandes de fréquences pour des réseaux mobiles / wifi de pair à pair en zone urbaine dense. Ca marcherait très bien et à moindre coût pour le consommateur, sans besoin d’investissements lourds en infrastructures.

    Ca ferait moins de sous dans la popoche des opérateurs mobiles dont les pratiques anticoncurrentielles leur ont déjà valu des poursuites au niveau européen. A croire qu’innover pour rester concurrentiel ne veut rien dire. Je souhaite à une startup un peu intelligente de réussir à faire une grosse disruption sur ce marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This