ActualitéComManagement

[Réseaux sociaux] Les entreprises européennes très en retard sur celles des pays émergents

En moyenne dans le monde, l’utilisation des réseaux sociaux par les entreprises est de 43%. En Europe, 35% seulement des entreprises y sont présentes et uniquement 22% en France !

L’étude IBR (International Business Report) du groupe d’audit et de conseil Grant Thornton, menée entre août et septembre 2011 auprès d’un panel de 2 721 entreprises à travers 39 pays dans le monde, met en avant un décalage impressionnant entre le vieux continent et le reste du monde. 

Les entreprises latino-américaines présentes sur les réseaux sociaux sont 53%. Celles des économies BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont 50% !

Au-delà de ce constat amer, les intentions futures entrent en ligne de compte et, là encore, les résultats de l’étude  semblent sans appel : 78% des entreprises en Amérique latine prévoient d’en faire de plus en plus usage, contre 66% des entreprises européennes et à peine plus de la moitié des pays du G7 (55%.).

Sur un plan mondial, la publicité est la principale raison pour laquelle les sociétés utilisent les médias sociaux (53%). Suivent de près,  la communication avec les clients (51%), puis le recrutement (43%), la communication avec le personnel (31%) et enfin la communication avec les fournisseurs (27%).

Une étude qui, évidemment, ne tient compte que d’une d’une seule grille thématique de lecture et qui serait peut-être tempérée dans une approche plus globale de la présence internet des entreprises.

Tags
Adobe

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Réseaux sociaux] Les entreprises européennes très en retard sur celles des pays émergents”

  1. Pour ma part je suis déjà effaré de constater le nombre d’entreprises pour qui avoir un site internet présentable et actualisé à 6 mois près est en option – donc la problématique des réseaux sociaux ne risque pas de les chatouiller. C’est un peu la cigale et la fourmi version numérique.

    Si l’on veut voir le verre à moitié plein, on peut aussi se dire qu’il y a du coup dans ce domaine un marché à conquérir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This