A la uneDistributionEurope

Resto Flash, 9 millions d’euros pour créer des services autour du ticket restaurant

Resto Flash, l'application de dématérialisation du ticket restaurant, entend, six ans après sa création, valider son modèle. Après avoir levé 5,5 millions d'euros, la société est sur le point de boucler un nouveau tour de table de 9 millions d'euros auprès de ses investisseurs historiques (dont Kima Ventures, Pierre Kosciusko-Morizet, Didier Kuhn), mais aussi auprès de nouveaux fonds, confie à FrenchWeb Emmanuel Rodriguez-Maroto, le cofondateur, à l'occasion des Napoléons 2017. Du célèbre voucher digital à la plateforme de services, elle compte aujourd'hui accélérer dans le B2B et proposer une nouvelle expérience du déjeuner aux salariés des grandes entreprises.

En France, le marché des chèque-restaurant pèse plus de 5,5 milliards d'euros par an et concerne, en format papier, près de 4 millions de Français. Pour l'heure, le ticket restaurant électronique ne représenterait, lui, qu'entre 4% et 5% de parts de marché. 

Créée en 2011, Resto Flash revendique 65 000 utilisateurs et 30 000 restaurants en France utilisant sa solution. «On avait besoin de construire le réseau d'acquisition avant d'aller chercher les volumes», résume le cofondateur qui annonce également finaliser la signature des restaurants de la chaîne McDonalds. La Fintech se rémunère sur une licence payée par les entreprises utilisatrices – proportionnelle au nombre de salariés et une commission sur chaque paiement réalisé pour le restaurant.

Non seulement la start-up a du passer par l'étape de l'évangélisation, mais aussi s'attaquer à un marché peu libéré, jusqu'au décret de 2014 autorisant de nouvelles solutions dématérialisées. Resto Flash s'est d'ailleurs confrontées aux acteurs historiques du ticket restaurant, les Edenred, Natixis, Chèque Déjeuner (devenu Groupe Up), et Sodexo. Fin 2016, la Fintech saisissait l'autorité de la concurrence accusant ces acteurs de verrouiller l'acquisition des restaurants et le prix d'émission des précieux titres. D'autres acteurs de la dématéralisation (Monetico Resto, Digibon), se placent, eux, sur une solution de carte de paiement.

Avec cette levée de fonds, Resto Flash compte s'étendre dans six pays; au Brésil, en Italie, en Espagne, en Turquie et au Mexique et étendre sa gamme de services. Parmi les développements lancés, la possibilité de transférer de l'argent à un ami, enregistré sur son application. 

[tabs]

[tab title= « Resto Flash : les données clés »]

Fondateur: Emmanuel Rodriguez-Maroto, David Contour

Siège: Paris

Date de création: 2011

Effectifs: 
40-60

Levées de fonds: 1,1 million (2015), 5,5 millions au total

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: La startup du jour : Resto Flash, les tickets Resto sur mobile

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This