ActualitéLes levées de fondsTech

SimpliField lève 350 000 euros auprès de Xavier Niel et Jérémie Berrebi : « il nous a fallu trois mois »

L’entreprise veut étendre sa solution à d’autres systèmes qu’Android et iOS pour une raison bien précise…

simplifield-logoSpécialisée dans la collecte de données, la start-up SimpliField vient de lever 350 000 euros auprès de Kima Ventures – le fonds de Xavier Niel et Jérémie Berrebie – Jacques-Antoine Granjon de Vente-privée.com, Oleg Tscheltzoff (Fotolia) et de divers investisseurs privés. « Nous avons commencé notre recherche de fonds début septembre, en commençant par Kima car Ilan Abehassera, qui nous conseille, avait déjà travaillé avec eux. Nous avons ensuite terminé le tour de table avec d’autres business angels au bout de deux ou trois mois » explique Benjamin Zenou, le président et co-fondateur.

Un an après sa création l’entreprise souhaite profiter de cet investissement pour accélérer le développement de sa solution. Dotés d’une application, les commerciaux ou les responsables de points de vente d’une entreprise peuvent collecter et traiter en temps réel des données recueillies sur le terrain. Celles-ci sont par par la suite intégrées dans un tableau de bord visuel et synthétique permettant aux dirigeants d’analyser les résultats afin de faciliter la prise de décision.

Benjamin-Zenou

« La prochaine grande étape pour nous sera l’intégration avec des logiciels tels que SalesForce ou Mcirosoft CRM, car nous sommes au cœur de la relation entre les équipes dans une entreprise » explique M. Zenou. Mais cela ne suffira pas car si les jeunes entreprises disposent de parcs informatique et mobile récents, ce n’est pas le cas des grands comptes qui détiennent souvent des flottes plus âgées. « Nous voulons développer nos solutions sur tous les supports, et donc aller au delà des seuls Android et iOS, pour toucher les grandes entreprises qui ont souvent des gestions différentes des coûts » explique-t-il.

Aujourd’hui, ses trois principaux clients sont  SFR, Leader Santé – un regroupement de 150 pharmacies – et Conseil des experts français. Mais pour s’agrandir et affronter GoSpotCheck, son rival américain tout droit sorti de l’incubateur TechStars, SimpliField vise aujourd’hui cinq secteurs cibles : la mode, la santé, les télécom-High tech, l’assurance et la grande distribution. Autrement dit, toutes les enseignes qui gèrent des réseaux d’enseignes physiques.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
SimpliField lève 350 000 euros auprès de Xavier Niel et Jérémie Berrebi : « il nous a fallu trois mois »
google
Alphabet, la maison-mère de Google, lance une filiale dédiée aux logiciels pour la robotique
VTC: dans le viseur de Pékin, Didi Chuxing menacé d’une amende record, dépassant celle d’Alibaba
« Mon espace Santé »: le gouvernement va consacrer 1,4 milliard d’euros à la sécurité des données de santé
FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs
RGPD: la Cnil condamne le groupe de protection sociale AG2R à une amende de 1,5 million d’euros
Données personnelles d’enfants: TikTok condamné à une amende de 750 000 euros aux Pays-Bas