A la uneData RoomLes levées de fondsMarketing & CommunicationTech

Sirdata lève 700 000 dollars pour sa plate-forme de collecte de données

Sirdata, une start-up éditant une plate-forme de collecte automatique, de segmentation et de distribution des données, vient de lever 700 000 dollars auprès d’Angel Source, d’Insead Business Angels, Val’Angels et d’investisseurs privés. Avec ces nouveaux fonds, la société souhaite poursuivre son développement technologique et s’internationaliser en se renforçant en Europe, mais aussi en Amérique du Sud et aux Etats-Unis où elle exerce déjà, tout en pilotant l’activité depuis la France.

Une marketplace de la data

L’entreprise a développé sa propre technologie de captation des données. Côté éditeur, la solution leur permet de placer un « tag » – un code HTML à intégrer en pied de page Web – afin d’analyser les comportements des visiteurs. La qualification de l’audience se fait de façon anonyme assure-t-on. Les données recueillies sont par la suite transmises – comprendre vendues – à des annonceurs ou des ad-networks soucieux de mieux déterminer les profils pour soumettre des publicités ciblées. A la fin, l’éditeur est rémunéré pour avoir accepté de communiquer des données sur ses utilisateurs. Sirdata cible essentiellement les éditeurs qui attirent de 10 000 à 400 000 visiteurs uniques par mois.

benoit-oberle
Benoît Oberle, PDG et cofondateur de Sirdata. Crédit photo : Sirdata.

« A la différence d’autres solutions, comme le retargeting, Sirdata collecte des données par définition publiques. Notre donnée, appelée encore « Third Party Data » et provenant par exemple de comparateurs de prix, peut donc non seulement être utilisée par n’importe quel annonceur, mais au demeurant par plusieurs » explique à Frenchweb Benoît Oberle, président et cofondateur .

Jusqu’à 350 segments

Les annonceurs peuvent quant à eux se procurer des données croisées à partir d’une multitude de sources. Sirdata affirme segmenter les internautes avec une précision allant jusqu’à 350 segments. « Editeurs et annonceurs peuvent chacun faire levier sur nos critères de ciblage ‘d’intentionnistes’ ». La start-up revendique parmi ses clients Criteo, Appnexus, Yahoo!, Kelkoo ou encore Makazi Groupe et ZeBestOf.

« Les DMP (data management platform, ndlr) comme eXelate sont nos partenaires, notre concurrence réside dans les canaux traditionnels de publicité comme les liens sponsorisés ou l’e-mail » poursuit M. Oberle. Fondée il y a deux ans à Paris, Sirdata, qui dépense 20% à 30% de son chiffre d’affaires en recherche et développement, emploie 6 personnes à temps plein et 2 à temps partiel. Elle prévoit de recruter 3 nouveaux collaborateurs à court terme.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. bonne chance à cette startup !
    le fondateur est un professionnel top et une personne pleine de classe

Bouton retour en haut de la page
Sirdata lève 700 000 dollars pour sa plate-forme de collecte de données
Google va répercuter la taxe Gafa sur les tarifs de ses publicités en France et en Espagne
Covid-19: comment la crise a boosté les applications pour rester en contact avec les seniors
Ciblage publicitaire: pourquoi le projet de Google inquiète les éditeurs européens?
Fabernovel s’étend en Chine avec une nouvelle acquisition
Quantique : le fonds Quantonation boucle un premier closing de 20 millions d’euros
AppStore
Apple: le gendarme britannique de la concurrence ouvre une enquête sur l’App Store