ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

SoftBank, Atomico et Google injectent 200 millions de dollars dans le service de stockage Clutter

Le montant

La start-up californienne Clutter, qui développe un service de stockage à la demande, a bouclé un tour de table de 200 millions de dollars en série D. L’opération a été menée par le géant japonais SoftBank via son méga-fonds Vision Fund, doté de 100 milliards de dollars, actuellement sous le feu des critiques de deux de ses plus gros contributeurs extérieurs, le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite et le fonds Mubadala Investment d’aboutissants Dhabi, en raison des montants très élevés investis dans des entreprises technologiques sous l’égide de Masayoshi Son, le patron du groupe nippon. 

Les investisseurs historiques, Sequoia Capital, Atomico, GV, Fifth Wall Ventures et Four Rivers, ont également participé à ce tour de table. Selon des sources proches du dossier citées par TechCrunch, cette opération valorise Clutter entre 400 et 500 millions de dollars. Ce dernier porte à près de 300 millions de dollars le montant total levé par la société américaine depuis sa création. Lors de son précédent tour de table, en juin 2017, l’entreprise avait levé 64 millions de dollars. 

Le marché

Fondée en 2013 par Ari Mir et Brian Thomas, Clutter propose un service de stockage aux consommateurs ne désirant pas se séparer de certains biens mais qui n’ont plus la capacité de les conserver là où ils vivent. Le service repose sur une application qui permet de demander au personnel de Clutter de venir emballer, emporter et stocker les articles qu’ils souhaitent stocker à distance. Les demandes de retour d’un ou plusieurs objets sont également effectuées en ligne. D’une certaine manière, il s’agit d’un «cloud» pour les objets physiques. 

La société opère actuellement dans 8 agglomérations américaines, à savoir New York, San Francisco, Los Angeles, Chicago, Seattle, San Diego, le New Jersey. Le stockage est un marché qui pèse actuellement 38 milliards de dollars aux États-Unis. Selon Clutter, 1 ménage américain sur 10 paie déjà une unité de stockage personnelle. Sur ce marché, la jeune pousse basée à Culver City, en Californie, doit faire face à plusieurs concurrents, notamment MakeSpace, Omni, Trove, Livible et Closetbox. 

Les objectifs 

Ce financement doit permettre à Clutter d’accélérer son expansion aux États-Unis. La start-up californienne prévoit notamment de lancer son service à Philadelphie, Portland et Sacramento. La société se fixe pour objectif d’opérer dans les 50 plus grandes villes américaines avant de nourrir des ambitions à l’international. 

Clutter : les données clés

Fondateurs : Ari Mir et Brian Thomas
Création : 2013
Siège social : Culver City (Californie)
Activité : service de stockage à la demande
Financement : 200 millions de dollars en février 2019

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This