ActualitéBusinessJeux Video

Sony et Microsoft s’allient pour dominer le marché du jeu en streaming

AFP

Le fleuron nippon de l’électronique Sony et le géant des logiciels américains Microsoft ont annoncé jeudi une coopération dans le domaine du jeu en mode streaming, alors même qu’ils se concurrencent depuis des années via leurs consoles. Les deux firmes ont signé une lettre d’intention dans laquelle elles expriment la volonté « d’étudier des développements conjoints pour accompagner leurs services de jeux et contenus en streaming», le tout sur la base de la plateforme Azure de Microsoft.

Il est aussi question d’une possible collaboration dans le développement de semi-conducteurs et technologies dites d’intelligence artificielle (IA), en s’appuyant entre autres sur le savoir-faire de Sony dans les capteurs d’images et les avancées déjà réalisées par Microsoft dans le traitement des données. « Même si nous sommes concurrents dans certains domaines, Microsoft est déjà depuis plusieurs années un partenaire clef de Sony», a justifié le patron du groupe japonais, Kenichiro Yoshida, cité dans un communiqué.

L’équivalent de Netflix et Spotify ?

L’idée du jeu en streaming s’appuyant sur une puissante infrastructure de milliers de serveurs informatiques (le cloud) est de permettre de jouer partout, à tout moment, à n’importe quel jeu, sans avoir ni à l’acheter physiquement, ni à le télécharger: il suffira (en théorie) d’être connecté avec un appareil compatible, mais à condition, et ce n’est pas garanti, d’avoir un débit élevé et régulier. C’est l’équivalent de Netflix pour le cinéma ou de Spotify dans la musique. Cette annonce conjointe des titans qui dominent le jeu vidéo avec leurs consoles PlayStation (Sony) et XBox (Microsoft) intervient alors que le mastodonte de l’internet, Google, a promis récemment de bouleverser le secteur du divertissement ludique en ligne.

Le groupe américain lancera cette année une plateforme, baptisée Stadia, aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et dans certains pays d’Europe. Ce sera « le moteur qui va redessiner les jeux et l’avenir», a affirmé Jade Raymond, qui va prendre la tête du nouveau studio de création de jeux vidéo de Google. Apple a aussi l’intention de passer à la vitesse supérieure sur l’offre de jeux vidéo, avec sa plateforme AppStore. Après cette annonce et surtout grâce à un plan de rachat de ses propres actions, le titre Sony grimpait de plus de 9% vendredi matin à la Bourse de Tokyo.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Sony et Microsoft s’allient pour dominer le marché du jeu en streaming
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Location de bateaux : Click&Boat s’empare de son rival espagnol Nautal
Copy link