ActualitéMedia

[Soutien] Nouvelle attaque contre Christophe Grébert, MonPuteaux.com menacé de fermeture ?

Sur le point de fêter ses 10 ans d’existence, MonPuteaux.com est une référence qui a initié un mouvement national de création de blogs citoyens locaux. Depuis 2002, Christophe Grébert est en proie à des salves d’attaques juridiques de la part de la Ville de Puteaux, actions qui ont défrayés très régulièrement la chronique du web. S’il a gagné quasiment tous ces procès, le blogueur, journaliste et militant du Modem fait face avec constance à ce qu’il faut appeler par son nom : un acharnement judiciaire.

Dénonçant récemment l’utilisation par un grand nombre d’élus de Puteaux de logements sociaux et publiant pour preuves leurs adresses, il fait face cette fois à un dépôt de plainte conjoint de 19 d’entre eux pour non-respect de l’article 9 du code civil sur la protection de la vie privée. En cas de condamnation, il pourrait avoir à payer près de 70 000 de dommages et intérêts.

Au delà du cas MonPuteaux.com, cette affaire est une fois de plus symbolique de la bataille juridique à armes inégales qui peut être menée contre des blogs citoyens avec pour objectif l’auto-censure pour cause d’asphyxie financière. MonPuteaux.com pourra-t-il survivre à cette nouvelle attaque ? Un comité de soutien s’organise via Facebook et une association.

Entretien avec Christophe Grébert

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Soutien] Nouvelle attaque contre Christophe Grébert, MonPuteaux.com menacé de fermeture ?
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Robots logistiques: pourquoi Scallog se lance aux Etats-Unis